lundi 15 mai 2017

DDLC et les séries d'hiver 2017

DDLC s'est royalement planté cette année avec sa formule des séries.

En voulant recréer une nouvelle façon d'amener les séries éliminatoires, le centre n'a crée que confusion et frustration envers sa clientèle, c'est-à-dire les joueurs.

Jouer 30 matchs pour ensuite en jouer 4 et, comme si le classement de la saison n'existait plus, bénéficier d'une meilleure place pour affronter un adversaire plus faible est une mauvaise idée.

De plus, pour qu'un remplaçant soit admissible à participer aux séries, la ligue a monté le nombre de match minimum de 5 à 7 soit 25% des parties de la saison régulière.

En plus de jouer moins de matchs, ça en prend plus pour ajouter quelques remplaçants à l'alignement des séries et si, comme mon équipe, les joueurs ont été présents presque à tous les matchs et que l'un d'entre eux se blesse dans les derniers matchs, au lieu de pouvoir jouer à 8, nous jouons à 7 sans possibilité de remplacer quelqu'un qui devrait manquer.

Bien des clubs ont des conflits d'horaire avec le calendrier des autres centres. Donc, soit l'équipe ne se présente pas aux matchs de saison ailleurs soit elle manque le match des séries à DDLC. Dans un cas comme dans l'autre, les gars de l'équipe adverse sont déçus et fâchés de se déplacer et constater que l'équipe adverse ne se pointe pas au match.

Les séries sont trop longues, ça n'en finit plus, c'est ça le problème.

Loin de moi l'idée de vouloir leur porter une telle accusation, mais on dirait que DDLC a organisé cette formule des séries afin de nuire à tous ceux qui jouent ailleurs comme si la ligue voulait se les approprier.

Cela ne se fait pas.

Même si une nouvelle surface était construite, il n'y a pas 200 nouveaux joueurs qui naissent subitement dans la région de Québec pour aller y jouer. À quelques exceptions près, se sont les mêmes joueurs qui participent aux saisons des centres de Chauveau, Charny et Beauport.

Après 6 ans d'ouverture, ce n'est pas normal que le train ne soit pas sur les rails, que ce genre de lacune survient encore, qu'on sent encore une certaine improvisation. Rappelez-vous avant l'arrivée de la plateforme Websports, à chaque début de saison il y avait une catastrophe dans les délais du dévoilement du calendrier. Maintenant ils ont tenté d'innover avec les séries.

À leur défense, je n'ai pas remarqué beaucoup de matchs à sens unique. Premièrement parce que les équipes plus fortes jouent entre elles et les gagnantes auront moins de matchs à jouer pour se rendre en quart de finale, demi-finale et finale je ne le sais pas exactement et la meilleure des plus faibles aura un chemin plus long à parcourir.

Quoi qu'il en soit, la formule choisie cette année, que personne ne comprend mais que tout le monde déteste, est un fiasco. Il y a des aspects qu'il faut laisser simple et ne pas changer.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire