lundi 28 décembre 2015

La différence entre chialer et exprimer son opinion

J'ai toujours eu (et j'ai encore) l'étiquette de chialeux.

Quelle est la différence entre chialer et s'exprimer, donner son opinion? Je vais tenter de répondre à cette question.

Chialer c'est critiquer n'importe quoi pour n'importe quelle raison. C'est exprimer son désaccord ou son désappointement sans véritable raison et arguments. 

Exemple

Je n'ai pas aimé ce restaurant.
Pourquoi?
Ça pue, c'est laid et la bouffe est dégeu.
Juste ça?
Oui.

Vous conviendrez qu'il n'y a pas d'arguments qui donnent du poids au fait que la personne n'a pas aimé ce resto. Chialer, c'est ce plaindre de quelque chose qu'on ne peut pas vraiment changer comme la température, les lois, la politique, etc.

Exprimer son opinion c'est de pouvoir dire le positif et le négatif des choses, mais surtout expliquer avec circonspection pourquoi certains aspects nous a déplus.

Exemple

Je n'ai pas aimé ce restaurant.
Pourquoi?
La serveuse nous a reçu avec politesse et affichait un joli sourire, mais j'ai reçu mon entrée en même temps que mon plat principal. Je ne sais pas si le problème vient de la cuisine ou d'elle, mais j'avais faim, je n'ai donc pas parlé. De plus, le poulet était froid et la salade n'était pas croustillante. Le décor, d'une autre époque, aurait besoin d'être rafraîchi et sa bande de tapisserie aux motifs floraux décollait du mur et blablabla.

Vous comprenez le principe, pas besoin de continuer à inventer un restaurant louche!

Ici, l'interlocuteur explique les points positifs et négatifs de sa visite à ce restaurant. On ne parle pas d'un blastage, mais d'une déception et d'une énumération des points qui devraient être améliorés.

Pourquoi les gens sont incapables de faire la différence entre chialer et exprimer son opinion?

Parce que la plupart des gens n'en ont pas d'opinions. Ce sont des moutons qui voient en celui qui donne son opinion un chialeux sur tout. Pour eux, tout est parfait, rien ne doit être changé et surtout, on ne doit pas le dire. Le jugement est encore plus sévère quand elle vient d'étranger qui ne connaisse pas l'interlocuteur.

On peut diriger des mollassons par le bout du nez tandis que ceux qui s'exprime, même s'ils n'ont pas réel pouvoir de changement ou décisionnel, restent allumés envers leur environnement et refusent de se laisser manipuler ou berner par la propagande.

Ce ne sont pas nécessairement des amateurs de radios d'opinions de Québec, même si cette radio est diversifiée quoique pas toujours intéressante. J'étais un auditeur assidu avant de trouver que leurs opinions devenaient prévisibles.

Cesser de juger ceux qui s'exprime. On a encore, sauf quelques individus incapable d'accepter les opinions et la critique constructive des autres, la leur dominant tout, le droit de s'exprimer librement sans tomber dans les attaques personnelles ou le dénigrement de la personne ou des lieux.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire