vendredi 18 décembre 2015

Faims - Patrick Senécal

Un cirque non conformiste débarque à Kadpidi, petite ville tranquille de vingt mille habitants. Dès la première représentation, plus rien ne sera pareil et l'enquêteur Joël Leblanc, résident de la place, reviendra, le temps d'une enquête, à son poste de sergent-détective aux Crimes contre la personne afin de découvrir le meurtrier.

Patrick Senécal a tout un talent de raconteur et peu importe l'épaisseur du roman, vous voudrez aller jusqu'au bout! Il a le don de torturer ses personnages par "en-dedans", de les amener dans un univers ténébreux et macabre.

J'ai adoré le fait que Senécal revienne avec des personnages qu'on peut attribuer à monsieur et madame tout-le-monde et non pas à des millionnaires blasés comme dans Le vide et Hell. com.

Je ne peux pas commenter Malphas, ça ne m'attire pas et ne m'intéresse pas.

J'aime aussi quand l'auteur utilise des entités ou des régions connues du Québec et qu'il y met son grain de sel parce qu'il réussît toujours à m'accrocher à son histoire.

Faims est divisé en 3 parties et la faim qui nous tenaille, pas celle que nous ressentons quand nous devons nous sustenter, mais celle de vouloir réussir quelque chose qui manque à notre vie ou gruge notre existence, remplace le fameux aller jusqu'au bout (même si l'auteur ne peut s'empêcher de le mentionner à un moment donné dans un contexte moins important).

La première partie m'a semblé interminable. Senécal y décrit la vie de famille de Leblanc et ce qui ne fonctionne pas entre Leblanc et Martine, sa conjointe des 20 dernières années et la mère de ses deux enfants. Évidemment, c'est de nature sexuelle. Tout tourne souvent autour du sexe dans les livres de Senécal.

Je ne peux m'empêcher de penser que c'est parce que c'est lui, un auteur reconnu, qui vend des livres et qui a du succès (et j'en suis bien content pour lui) que cet aspect passe, qu'il peut décrire des scènes sexuelles autant qu'il le désire, il en a le droit. Personne ne lui dira que les problèmes de ses personnages dans ses histoires gravitent trop autour de déviances sexuelles. Si on lui dit, il peut quand même utiliser son droit d'auteur pour faire ce qu'il en veut.

Il y a aussi l'arrivée du cirque Humanus Circus et la description du premier spectacle.

Quand la deuxième partie enchaîne, l'enquête pour meurtre est captivante. Leblanc et Castonguay forment un duo d'enquêteur auquel je me suis accroché. Même les quelques blagues niaiseuses de Leblanc à son partenaire un peu trop sérieux m'a fait sourire. L'enquête, les intrigues, et tout ce qu'il peut y avoir dans un polar nous est intelligemment rendu.

Dans cette partie, on apprend qui sont vraiment les membres du cirque, leur passé, comment ils se sont connus, etc. À part l'un d'entre eux qui représente désormais un personnage important de l'univers de Senécal, tout le monde a des problèmes à caractère sexuel.

Tous? Non. Le seul autre personnage dont les problèmes sexuels ne l'ont pas amené à se joindre au cirque possède un passé qui n'est pas crédible. Des événements inventés lors du printemps érable, ça aurait pu coller, mais j'ai trouvé cela exagéré. J'ai compris plus tard pourquoi ce personnage avait un tel passé, l'auteur en avait besoin dans sa troisième partie.

Justement, à la troisième partie, un rebondissement n'attend pas l'autre. Sauf que la conclusion m'a laissé perplexe. Je me suis dis que ça ne pouvait pas finir aussi facilement. Il manque des éléments ou de la rigueur. Les efforts de l'enquêteur envers sa propre faim (je ne veux pas trop en dire pour ne pas vous révéler des détails) ne pourraient sans doute pas contourner la compétence des sergents-enquêteurs de la SQ ou autres entités judiciaires et pourtant, un aspect de la conclusion me titille encore par son incohérence et sa irréalité.

Quoi qu'il en soit, j'ai aimé ma lecture de Faims et si c'est possible, j'aimerais bien revoir ce groupe de la SQ et les sergents-détective Leblanc et Castonguay mener une enquête dont cette fois, Leblanc ne serait pas le personnage principal. Ça pourrait être l'occasion de répondre à quelques questions que les lecteurs se poseront sur certains failles de la fin de Faims!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire