vendredi 1 mai 2015

Appels automatisés en anglais gracieuseté de Bell

Vous souvenez-vous des fameux appels automatisés en anglais qui nous annonçaient que nous venions de gagner ou pourrions gagner un voyage aux Bahamas? L'appel était logé d'un numéro sans frais quelque part aux États-Unis.

C'est reparti de plus Bell!

Quelle compagnie merdique que Bell, la vie est Bell sans Bell.

Bell me harcèle aux trois semaines avec de la médiaposte adressée pour que je revienne avec eux. Ils m'ont tellement fait chier quand j'ai déménagé dans ma maison voilà un peu plus de dix ans.

Voici la situation : si quelqu'un appelait chez moi, ça pouvait sonner ailleurs et si quelqu'un appelait ailleurs, ça pouvait sonner chez moi. Un inconnu m'a même engueulé au téléphone parce que j'engorgeais sa ligne téléphonique.

Ce n'était pas de ma faute, j'étais la victime là-dedans.

Quand j'ai appelé chez Bell, ça a sonné quelque part au Pakistan, en Inde ou à Haïti, avec des gens qui parlaient peu ou très mal le français et le technicien qui devait m'aider, malgré son bon vouloir, ignorait quoi faire. Il a demandé à son superviseur qui ne le savait pas lui non plus. Je leur ai dis de laisser faire, je savais ce que j'allais faire pour régler le problème.

Le CRTC venait de rendre un jugement contre le monopole de Bell et Vidéotron commençait à faire de la publicité pour sa ligne résidentielle. J'ai rejoint Vidéotron et j'ai changé de compagnie téléphonique.

Depuis, il y a bien eu quelques incidents mineurs, mais rien de grave qui mériteraient que je les flushe. Quand j'appelle Vidéotron, c'est à Montréal que ça répond, pas au Bangladesh. Je le sais parce que je leur ai demandé (et les gens à l'autre bout du fil n'ont pas un accent incompréhensible).

Depuis quelques semaines, je reçois des appels automatisés en anglais, avec le code régional 418 et les trois premiers chiffres du numéro de téléphone sont 681. Les quatre derniers changent à chaque fois.

Ça vient d'appeler deux fois de suite en moins de cinq minutes.

Après une petite recherche sur le net, je constate que le fournisseur de ces appels est Bell et que ça provient de la haute-ville. Je n'en sais pas plus, il faudrait que je paye le site de recherche pour le savoir.

Est-ce que Bell vend nos numéros de téléphone à des compagnies privés?

Faudrait qu'il se passe une catastrophe chez Vidéotron pour que je revienne chez Bell. Encore là, je magasinerais les autres fournisseurs avant de revenir avec eux par défaut.

Et vous, chez lecteur qui ne commentez jamais rien, recevez-vous ces appels indésirables?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire