vendredi 31 octobre 2014

Fräulein France - Romain Sardou

France arrive à Paris, pendant l'occupation Allemande, et travaille au Sphinx, une des maisons closes les plus en vues de la capitale. La jeune et belle française sera vite remarqué par les officiers allemands et fera des jalouses parmi les autres prostitués. 

Lorsque la France a signé l'armistice en juin 1940, les Allemands ont occupé les postes administratifs et ont dirigé le pays comme bon leur semble avec l'aide des collabos.

Vivre l'occupation via une maison close est une excellente idée et dans ce roman, cela a été exploitée de main de maître. La rencontre de toute l'hiérarchie d'une maison close, la sous-maîtresse, le portier, etc. est bien rendu.

Ce qui est triste c'est que le Sphinx n'est qu'une infime partie de l'histoire. L'endroit sert d'introduction à France et puisque celle-ci recherche que les hauts-gradés de la Wehrmacht ont suit également leurs occupations journalières. Ce n'est pas inintéressant.

On a même le droit à quelques gros noms du IIIe Reich que j'ai trouvé bien placé et bien utilisé.

Le hic est qu'on sort de cette atmosphère de maisons closes pour suivre France et un gradé allemand. Quand les Allemands comprennent qu'ils vont perdre la guerre, les hauts-gradés et ceux qui ont participé à des atrocités commencent à préparer leur fuite. On suit alors France, bien docile, et son amoureux allemand magouiller leur départ du continent.

Et rendu au dernier chapitre, l'auteur nous balance toutes les clés de l'intrigue, les motivations et les explications. Tu n'en veux plus? Pas grave, on te l'entre de force dans la gorge. Oh que j'ai pas aimé la fin!

Ce livre n'est pas mauvais, il exploite trop peu l'ambiance des maisons closes. Je vous entend dire que Fräulein France, avec un titre aussi révélateur, l'auteur devait se concentrer sur son personnage et non pas la maison close. Peut-être, moi, j'ai été déçu.

mercredi 29 octobre 2014

Le petit crosseur

Qu'est-ce qu'un petit crosseur?

Un petit crosseur est un individu, homme ou femme, qui tire profit d'une situation au détriment des autres.

Il existe plusieurs types de petit crosseur :

Il y a celui qui fait tout en catimini. Il s'approprie ce qui ne lui appartient pas que ce soit matériel, virtuel ou monétaire. C'est lui qui, quand il est découvert, étonne son entourage parce que personne ne s'attendait à ce que ce soit un petit crosseur.

Il y a l'excentrique. Celui que tout le monde entend et voit, même s'ils ne le veulent pas et parce qu'il parle plus fort et gesticule beaucoup, il se donne en spectacle pour épater la galerie. Hormis ses amis, il tape sur les nerfs de tout le monde. Tout le monde connait ce petit crosseur et ne l'apprécie guère.

Il y a celui qui s'aime beaucoup. Meilleur que tout le monde, plus beau que les autres, mieux membré que la moyenne, etc. il dégage une confiance à toute épreuve. Pourtant, son unique but est de voler ceux qu'il appelle ses amis pour ensuite leurs faire vivre un sentiment de culpabilité (le pauvre chou a perdu son emploi) ou traîner la situation en longueur pour, en vérité, ne jamais rembourser la dette ou respecter sa parole (et s'éloigner de vous pour ne plus avoir de compte à vous rendre et que vous vous découragiez de lui quémander votre argent). Habituellement, ce petit crosseur obtient du succès auprès des femmes.

Quand le petit crosseur se fait prendre à son jeu, il se fâche plus fort que ceux qui sont véritablement lésés tout ça dans le but de devenir la véritable victime.

Quand cette stratégie échoue ou qu'on lui tient tête, le petit crosseur, qui n'aime pas qu'on le remette à l'ordre, utilise souvent les menaces, l'intimidation, devient bête ou ne répond tout simplement plus aux questions embarrassantes, tout ça pour avoir le dernier mot. Pourtant, c'est le petit crosseur qui crée ses propres problèmes et s'il avait été honnête, ce qu'il n'arrive pas à faire, il ne serait pas dans une situation délicate.

Il faut tenir tête aux petits crosseurs de ce monde. Ce sont des personnes de mauvaise foi et si vous vous laissez faire, ils ambitionneront sur vous. Il y a des petits crosseurs partout, dans tous les domaines et dans tous les échelons de la société.

Mon conseil : tenez-vous loin des petits crosseurs.

P.S. : J'espère que vous saviez que tout le monde n'est pas honnête comme tout le monde n'est pas un bandit.

jeudi 16 octobre 2014

Proposition de participation à un concours de nouvelle

Récemment, j'ai reçu une demande de participation à un concours de nouvelle. Ça fait plus de deux ans que je n'ai rien écris de fiction.

J'avoue que cela me tente même si je dois être rouillé et que mon imagination est au neutre. Comme je l'ai répété si souvent, passer autant de temps sur un texte pour essuyer un refus, à un moment donné, un gars se tanne. Surtout, pour les nouvelles (Solaris agissait ainsi, est-ce que cela a changé?), ce sont toujours les mêmes qui reviennent, ce qui m'amène à penser qu'il y a que ces écrivaines et écrivains qui ont de bonnes idées, ce qui est à la limite méprisant.

Je vais réfléchir à cette proposition. Si je trouve un idée pour ce concours de courte nouvelle, je vais participer. J'aime toujours écrire. Sur mon blogue, je publie ce qui me plait, je n'ai pas à demander à personne la pertinence de mes textes ou si ça choque le petit ego de quelqu'un.

Retravailler un texte et probablement l'aspect qui me tente le moins. Je sais, la réécriture est essentielle. Mais est-ce que je veux vraiment le faire? Est-ce que j'ai le goût de demander à mes amis de me critiquer? Les prochaines semaines me le diront.