mardi 19 août 2014

Burlington - Vermont (première partie)

La ville de Burlington dans l'état du Vermont n'est qu'à trois heures trente de voiture de Québec. Moi, ma blonde et mon ami Denis avions gardé quelques articles de journaux précisant les endroits à ne pas manquer. De plus, le radotage incessant du président sur les prix des vêtements beaucoup moins cher aux États-Unis qu'au Québec avait piqué ma curiosité, je voulais le voir de mes yeux. Le timing était bon, j'ai besoin d'une nouvelle paire d'espadrilles pour jouer au dekhockey, les miennes sont percées et la semelle commence à décoller.

Découverte brassicole, magasinage et visites des endroits incontournables selon les journaux étaient notre plan de match.

L'hôtel Travelodge qui allait nous héberger pour les trois prochains jours est situé sur l'artère principale de South Burlington : Shelbourne road. L'hôtesse à l’accueil nous a accueilli avec le sourire. Ce n'est pas malpropre, mais l'endroit aurait besoin de quelques millions d'investissements afin d'être remis au goût du jour. En fait, tout est vieillot à part le tapis neuf dans les chambres. Celles-ci n'offrent pas les mêmes facilités pour tous. Notre chambre avait un petit réfrigérateur, un four micro-ondes et un fer à repasser. Objets que Denis n'avait pas dans la sienne.

Par contre, son bain avait une dimension standard tandis que le mien semblait avoir été coupé pour entrer dans la pièce.

Ce qui est surtout déplaisant avec le Travelodge c'est le bruit continuel des automobiles sur Shelbourne. Difficile de dormir le matin, le vendredi c'était pire que la fin de semaine pour la raison que les gens allaient travailler et parce qu'à l'arrière, il y a un guichet automatique libre-service dont tu ne sors pas de ton véhicule et où un imbécile à décider que c'était une bonne idée de faire gronder son moteur et faire un start à 6:30 du matin.

Le déjeuner continental offre ce qu'il doit offrir. Céréales, yaourts, jus, café, pain, œufs et tranches de viande réchauffées (ou préchauffées), ne vous avisez pas de vous présenter après 10 heures, les Américains ne vous accommoderont pas d'un quinze minutes supplémentaires pour manger. Comme en Floride, c'est tout juste si on ne vous mets pas à la porte.

Cet hôtel est un peu cher pour le rapport qualité/prix. D'après moi, l'emplacement géographique joue un rôle important dans cette surévaluation.

Après avoir eu nos chambres, nous avons marché jusqu'à la Magic Hat Brewery. Situé un peu à l'écart de la route, aspect que nous allions découvrir pour les microbrasseries pendant la durée de notre voyage, lorsque vous entrez chez Magic Hat, vous avez l'impression d'être dans un magasin d'Halloween. Les couleurs, le décor et l'éclairage donnent cette impression. Vous vous dirigez au comptoir, le serveur vous tend une carte donnant droit à quatre verres de dégustation. Après avoir fait votre choix, vous achetez la bière, vos cossins et quittez les lieux.



Aucune possibilité de consommer tranquillement sur place, comme nous allions également le constater durant notre voyage, les microbrasseries du Vermont embouteillent pour la plupart sans proposer un endroit où l'on peut déguster leurs produits.

Au comptoir en train d'attendre le prochain échantillon à goûter.

Dur à rendre en photo, l'effet en plus saisissant en personne.

À droite, l'entrée, à gauche, une sorte de tour dans lequel nous pouvions monter.

Nous pouvions visiter les lieux et grâce à la mezzanine, voir les étapes de la production avec un guide si nous respections l'heure de visite, mais nous avons visité sans attendre les explications de ce dernier.
L'usine d'embouteillage. C'est très bruyant quand toute la machinerie se met en marche.

Nous nous sommes dirigés à Burlington, au Vermont Pub and Brewery. Nous avons soupé et essayé les premières bières de microbrasseries. C'était bien sans plus. Je n'ai pas été impressionné par le menu ni par leurs bières. Ma blonde a choisi un plateau de dégustation et je n'ai tombé en amour avec aucune des six bières. Nous ne retournerons pas de notre séjour à cet endroit.


Deux hommes heureux de boire leur première bière du Vermont.

Les couleurs sont belles, le goût l'est moins.

Nous avons visité le centre-ville qui n'est pas vraiment plus grand que la rue Cartier. Des boutiques attrapes-touristes, restos, magasins de cafés, bijouteries, un acrobate, etc. Nous sommes entrés dans quelques unes des boutiques et nous avons remarqué que ce n'est pas moins cher qu'au Québec, surtout si l'on ajoute les frais d'hébergement, l'essence et la nourriture. Nous sommes ensuite revenus à notre hôtel. Cette rue n'était pas la place idéale pour magasiner. Nous allions tenter notre chance ailleurs le lendemain puisque la météo allait nous obliger toute la fin de semaine à nous limiter à des activités intérieures. Sans oublier que la ville ferme tôt, très tôt même, vers 20 heures plus rien ne se passe!

Deux touristes au centre-ville.

Profitez des photos, j'en ai presque pas des autres endroits. Il n'y a pas grand-chose à photographier au Vermont!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire