jeudi 8 mai 2014

La transformation de Postes Canada

Postes Canada est en pleine transformation. L'entreprise revoit la façon de travailler de tous ses employés et procède à des coupures massives visant à réduire considérablement le nombre d'employé(e)s au pays. Tout ça dans le but de retrouver la rentabilité.

Je l'ai dis et je l'écris, le marché de l'avenir sera celui du colis. En ce sens, Postes Canada est la mieux placée de toutes les entreprises parce qu'elle est déjà présente partout au Canada.

Il existe même des ententes avec des compagnies comme Fedex pour que Postes Canada livre à leur place un colis expédié en milieu rural.

Pour la poste-lettre, ce produit continuera à diminuer. Je vois mal mon fils de 14 ans se déplacer pour déposer une lettre dans une boîte aux lettres sauf s'il doit absolument le faire. Avec le courriel, Postel, les réseaux sociaux et autres, la lettre devient de moins en moins pertinente et populaire.

Ce qui est déplorable, c'est la façon de transformer l'entreprise. Les haut-dirigeants sont en train de la saborder. Hausse majeure du prix du timbre, implantation des boîtes postale communautaire en milieu urbain signifiant ainsi la fin de la livraison porte-à-porte, coupures drastiques par attrition ou pas, pour ces gens très bien rémunérés, les employé(e)s sont LE problème.

Plusieurs municipalités au Canada ont adopté une résolution contre l'implantation des boîtes communautaires.

L'arrivée des nouvelles machines qui préparent les itinéraires par rue et par adresse enlèvent des normes de tri aux facteurs (en passant, Postes Canada n'utilise plus ce mot, mais agent de livraison) qui, vous le devinez bien, doivent être ajoutées à la marche extérieure lors de la livraison.

Les routes grossissent alors de 45 à 60 minutes, seulement à l'extérieur. La limite humaine sera bientôt atteinte, les gens ne pourront pas marcher 30 kilomètres par jour sans ressentir certains bobos. Certains réussissent encore à finir tôt, des motorisés pour la plupart. Dans une culture du chacun pour soi, que voulez-vous ajouter de plus? Je ne peux tout de même pas les blâmer.

La nouvelle méthode de livraison ne m'apparaît pas ergonomique et semble propice à bien des maladies professionnelles qui se terminent en ite et qui sont contestée par la CSST. Les lettres arrivent triées, le facteur démêle ses grands formats et puisqu'il ne peut pas mettre ses lettres dans son casier, il doit livrer avec la méthode dite à deux liasses. Restez le bras gauche collé sur votre ventre pendant 6 heures, 40 heures par semaine, 12 mois par année hormis les vacances, fin de semaine et jours férié et des douleurs au coude ou au poignet surviendront.

La méthode des deux vagues a aussi été instaurée. Un groupe de facteurs doit partir vers 8:30 tandis que le second doit quitter pour 10 heures. Les casiers ne seront plus comme ceux avec lesquels je travaille et la plupart des nouveaux casiers seront partagés entre deux facteurs.

J.E a réalisé un excellent reportage à ce sujet.

La détresse psychologie, des démissions, des congédiements, voilà la dure et vraie réalité que je côtoie. Malheureusement, peu de gens sont sensibilisés. La culture du chacun pour soi fait mal. Tant que c'est pas moi, se disent-ils.

Quand tout le monde en bas de toi aura été coupé, viendra alors ton tour et il n'y aura plus personne pour te défendre.

C'est bien triste, le haut de la pyramide se moque de ce qui se passe en bas de celle-ci. Les simulations et les théories sont peut-être réalisables, mais la réalité est toute autre. Livrer avec la main gauche presque immobilisée quand tu as une cape pour la pluie sur le dos, qu'il fait tempête de neige ou que les escaliers contiennent de la glace noire et que tu ne peux pas tenir la rampe sont les premiers exemples qui me viennent en tête.

Sans oublier que selon Postes Canada la température au Québec et pareil qu'en Colombie-Britannique donc les normes sont les mêmes partout au pays.

Il m'apparaît évident que si les conservateurs sont reportés au pouvoir, la prochaine étape sera la privatisation. Postes Canada veut renouer avec la rentabilité et se mettre belle avant la vente.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire