mercredi 27 février 2013

525-8123 4e partie

Ça faisait longtemps que je ne vous avais pas parlé de Taxi Québec. Je serais malhonnête d'écrire que tout ce que la Coop offre est de la schnoute parce que ce n'est pas vrai. Dans 99% des cas, le service est excellent. Malheureusement, ce sont toujours les situations négatives qui retiennent notre attention, pas l'inverse.

Je dois spécifier que je ne suis pas un client impoli ou turbulent. Je salue le chauffeur, discute avec lui s'il engage la conversation, je ne suis pas un bum complètement bourré qui appelle un taxi à 3 heures du matin et prêt à se battre avec le premier venu.

Donc, je termine mon itinéraire de facteur toujours à la même adresse et/ou la même intersection. J'appelle mon taxi qui vient me chercher à cet endroit pour me ramener au bureau. Je remets alors un coupon au chauffeur sur lequel est inscrit le montant du transport et le lieu d'embarquement.

Je livre dans le même secteur depuis 4 1/2 ans et je pense que ce n'est pas arrivé cinq fois que j'attendais à une autre endroit que celui indiqué sur le coupon de taxi. Aujourd'hui compte pour une fois! Et je n'étais pas à dix kilomètres de distance, j'étais deux rues plus bas.

Après avoir embarqué dans le taxi, je tends mon coupon signé de mon nom au chauffeur. Il examine le morceau de papier et me dit :

« Le montant n’est pas bon, je ne vous ai pas pris à cet endroit. 
- Vous avez raison, c’est exceptionnel aujourd’hui. », je réponds.

Le chauffeur commence à se plaindre que le montant n'est pas assez élevé. Je lui dis que je suis désolé, que c'est exceptionnel. Il continue à chialer. Je lui explique que c'est sa compagnie qui a soumissionné ce montant et que ce n'est pas la faute d'un simple facteur si le montant est en deça du montant réel de la course. Il continue à se plaindre, il affirme discuter et tente même de me soutirer un deuxième coupon de taxi. Je refuse, c'est interdit et je pourrais perdre mon emploi.

Chaque matin, le facteur adjoint me remet 4 coupons sur lesquels il y a 2 montants 9$ pour aller et 9,30$ pour revenir. Le montant réel devrait être environ 12$.

Je tournais ma langue et me disait intérieurement de me taire et d'informer ma superviseure de ce qui arrive. Vous me connaissez, j'ai explosé. J'ai dit au chauffeur que s'il n'était pas content de me débarquer tout de suite, que de se plaindre à moi revenait à se plaindre à la caissière de la station-service parce que le prix de l'essence est trop élevé. 

Et j'avais raison.

Petite anecdote : j'ai voyagé à quelques reprises avec le président de la Coop. Je lui ai même mentionné que le prix des coupons était trop bas. Il a rétorqué, taximètre à l'appui, que le montant était bon, qu'il n'y avait pas d'erreur. Il m'a dit cela à plusieurs reprises, pas juste une fois.

J'ignore ce qui se passe à l'interne chez Taxi Québec (et ce n'est pas mes oignons), plusieurs propriétaires transfèrent leurs véhicules et leurs chauffeurs chez le compétiteur. On vient de perdre l'un des meilleurs chauffeurs qui voyageait presque toute la station à lui seul. 

Ne prenez pas ce commentaire comme raciste, mais toutes ces altercations ont été vécues avec des arabes jamais des québécois et à Québec, les arabes possèdent pas mal tout le domaine du taxi. Je ne dis pas qu'il n'y en a pas de courtois, mais ce sont les arabes qui se plaignent des montants trop bas. Est-ce plus payant faire 25$ en un transport ou 10 transports de 7$ ou 8$? 

Messieurs les chauffeurs, pouvez-vous faire votre job et nous laisser tranquille avec votre argent (et je suis poli, j'aimerais bien insérer un sacre à la place des mots « laisser tranquille »)?

La prochaine fois, soumissionnez trop haut et, je l'espère, perdez le contrat.


mardi 26 février 2013

Qui a visité votre profil Facebook?

J'en parle parce que c'est la folie sur mon mur. Voici l'image en question :


Il n'y a aucune façon autre que de spammer votre compte et celui des autres grâce à toutes ces cochonneries d'application. Facebook ou les applications proposées ne vous fourniront pas ces renseignements. Facebook les garde jalousement pour lui et c'est bien ainsi. Consultez un billet à ce sujet.

Ceci est une arnaque comme l'était les chaînes de courriel si tu n'envoyais pas ce message à 25 de tes contacts, le toit de ta maison allait s'ouvrir et des extraterrestres te kidnapperaient dans les jours qui suivaient.

Voici la réponse de Facebook à ce sujet :


Puis-je savoir qui consulte mon journal et à quelle fréquence ?

Non, Facebook ne propose pas de fonction de suivi des personnes consultant votre journal ou certains éléments de votre journal comme vos photos. Les applications tierces ne fournissent pas non plus cette fonction. Les applications qui prétendent offrir cette fonctionnalité seront supprimées de Facebook pour infraction à spolitique. Vous pouvez signaler les applications fournissant des expériences suspectes.

Ne soyez pas naïf!

samedi 23 février 2013

Brasserie artisanale La Souche

Situé au 801, chemin de la canardière, à deux pas du CÉGEP de Limoilou, la Brasserie artisanale La Souche offre une gamme intéressante de bières... des autres microbrasseries.

L'établissement nous offre trois bières nommées, la limouloise, offertes en trois sortes, mais les autres produits viennent d'ailleurs. J'ai goûté à la limouloise blonde. Ça et un verre d'eau a autant de saveur. Ceux qui me connaissent vont dire que je préfère les bières corsées, c'est vrai, mais une bière à saveur de rien, c'est décevant.

Dans les quelques microbrasseries proposées : Pit Caribou, Le bilboquet, le corsaire et ce choix change régulièrement dépendamment les arrivages.

La nourriture est acceptable, imitant n'importe quel autre endroit semblable au Québec. Pizzas, poutines, sandwichs, oignons français, etc. ces mets sont façonnés à base de bière, mais on ne le goûte pas vraiment en bouche.

La clientèle est jeune, mi-vingtaine et j'oserais dire en majorité cégepiens et cégepiennes ou citoyens demeurant à proximité.

Steve mentionnerait que le service n'est pas extraordinaire, le serveur qui est venu nous voir n'avait pas l'air de vouloir nous servir! Prenez vos consommations que j'ailles finir ma pizza au plus vite avait-il l'air de penser. Quand sa collègue a pris la relève, je n'ai pas un mot à dire, ç'a bien roulé.

Le décor est la grande force. Voici ici un petit exemple et un autre (je m'excuse, je n'avais pas d'appareil photo avec moi).Il y a des vernissages à l'occasion et des tableaux sont en vente sur les murs. Plusieurs tables sont construites comme s'il s'agissait d'un tronc d'arbre. Certaines ont le pied en arbre avec un dessus en vitre tandis que d'autres sont tout à faite normale. Belle originalité! J'ai apprécié.

Les couleurs sont belles, beaucoup de plantes égaient l'endroit, quelques fauteuils ça et là, un piano et j'en passe (ou plutôt j'en oublie). La musique ambiante n'est pas trop forte et on ne se tape pas Paul Piché ou Éric Lapointe. Tant mieux, ça ne nous intéresse pas de les entendre!

Quand je fréquentais le CÉGEP, je me souviens que cet endroit changeait de noms régulièrement et c'était souvent axé sur le concept serveuses sexy. À l'époque, j'y suis allé quelquefois et je vous confirme que c'était un trou! Les nouveaux propriétaires ont crée quelque chose de bien. Mes questions sont nombreuses. Vont-ils réussir à créer plusieurs bières originales? Ils ont bien 4 ou 5 cuves, serait-ce suffisant et est-ce leur plan d'affaire de collaborer avec d'autres brasseurs? Sans dire que La Souche se démarque beaucoup des autres, c'est toutefois un bel endroit et la brasserie artisanale répond certainement à un besoin pour les gens alentours.

lundi 18 février 2013

Le salaire de la honte - Maxime Houde

En 1947, Stan Coveleski, détective privé et ancien agent de la Sûreté, possède des photos qui intéressent des bandes criminelles rivales. Un jour, son bureau est fouillé et sa secrétaire est disparue. De plus,  la police s'interroge sur les allées et venus de Louis Boileau, un policier corrompu connu de Coveleski. Et Kathryn qui revient dans sa vie...

Ce roman est le troisième titre des aventures de Coveleski. J'aime beaucoup les polars. Mon préféré étant Robert Malacci chez Alire qui,  je crois, ne sortira plus de nouveaux titres. Je devais donc essayer autre chose.

L'écriture à la première personne m'a laissé en terrain connu, elle m'a même charmé. Cependant, tout le long de ma lecture, je ne pouvais m'empêcher de me dire pourquoi Coveleski, sûrement un anglo de Montréal, pouvait-il parler français aussi bien et avec la verve québécoise. Vous me direz la même chose pour Malacci, certes, mais ici, hormis madame Beauchamp, tout le monde possède un nom à la syntaxe anglophone.

Pour moi, c'est un plus parce que le français international c'est pas mal plus ennuyant!

L'histoire se déroule en deux parties. La première est l'enquête pour retrouver les photos, rythme, suspense, intrigue, tout y est. Quand tout semble fini pour le mieux, un policier, Alexis Comeau, mène une enquête pour comprendre la mort de Louis Boileau (ceci est la deuxième partie).

On a le droit à plusieurs interrogatoires, au retour des mafieux, Coveleski est constamment suivi par Comeau, ou par les hommes de Knox ou Beauchamp. Malgré cela, la deuxième partie m'a semblé une longueur d'une centaine de pages. Kathryn, ex de Coveleski, revient dans le décor dans l'espoir de reformer leur couple. On peut facilement prévoir que quelqu'un utilisera Kathryn pour arriver à sa fin. Ce qui arrive sans surprise.

Houde a un talent indéniable pour recréer le Montréal d'après-guerre. On s'y croirait. Vêtements, décors, automobiles, objets divers, j'avais l'impression d'être un vétéran témoin de ce qu'était le Québec à l'époque.

En conclusion, la première partie est passionnante, mais je me suis ennuyé à la deuxième. Ce roman a piqué ma curiosité et j'ai bien envie de me procurer les 2 premiers pour comparer. Si vous n'avez jamais lu Maxime Houde, je vous suggère de faire pareil car vous risquez d'être déçu, ce fût mon sentiment personnel.

Acheter ce livre.

dimanche 17 février 2013

Comment se faire hacker outlook sans faire aucun effort

Ce matin, j'ai encore reçu ce message :

Cher-Membres (e)
pour des raisons de sécurité Windows Live arrêterait tout comptes inutilisé Vous devez remplir les informations demander pour evité le desactivation de votre email.
vous devez confirmer les information d'ouverture ci-dessous en cliquant sur le bouton de réponse. Les informations personnelles demandées sont pour la sûreté de votre compte Windows Live LAISSEZ svp toute l'information demandée..


Windows Addresse Live: ....................................................................................
Mot de passe: ..........................................................................................................
Date de naissance: .....................................................................................
profession: .....................................................................................................
pays de residence: ........................................................................................................
region: .............................................................................................................................

Question sécrète :.......................................................................................................

Réponse :.......................................................................................................

Après avoir suivi les instructions dans la feuille, votre le compte ne sera pas interrompu et continuera en tant que normale.

Une fois le formulaire rempli, veuillez l'adrèsser a l'adresser suivante pour la confirmation

:servicemembre_securite@hotmail.fr

Windows Live Soin de client

Nombre de cas : 8941624

Propriété : Sécurité de compte

Du compte : servicemembre.h_2013@libero.it


J'espère, chers lecteurs, que vous n'embarquez pas dans ce genre de message. C'est aussi vieux qu'Internet et surtout, c'est faux! C'est bourré de fautes, traduit avec babelfish ou Google translate. Répondez seulement si vous désirez perdre votre compte, sinon, ignorez!




mercredi 13 février 2013

Marc Ouellet, le candidat québécois papable

Voilà quelques jours, Benoit XVI a indiqué qu'il abandonnait son poste au Saint-Siège. Il démissionne parce que sa santé ne lui permet plus d'exécuter les tâches pour lesquels il a été élu. C'est une bonne décision puisque l'agonie de Jean-Paul II, qui n'arrivait plus à tenir sa tête, était d'une grande tristesse.

Petit peuple que nous sommes, voilà que le bad trip de l'élection de Marc Ouellet au poste le plus important de la chrétienté surgi à nouveau.

Sommes-nous ou désirons-nous être un État laïc ou religieux? Les églises sont démolies et font place à des condos et les paroisses qui avaient tant d'églises se regroupent en une seule faute de croyant(e)s et par souci d'économie.

Ceci est complètement ridicule. Que Marc Ouellet ait la possibilité d'accéder au poste de pape est une nouvelle, elle l'était également lors de l'élection de Benoit XVI, mais en première page des journaux papiers et en ligne, c'est de la folie pure et simple.

Dois-je vous rappeler que nous avons déchiré notre chemise sur la place publique pour le retrait ou la conservation du crucifix au parlement? Voici la petite histoire du crucifix au parlement. Débat qui a refait surface à l'élection du PQ via la députée Djemina Benhabib rendu célèbre par l'attaque du maire de Saguenay, Jean Tremblay.

Nos grands-parents sont très âgés. Celles et ceux qui étaient sous l'emprise du clergé et leurs enfants, les baby-boomers, vont commencer à disparaître dans une vingtaine d'années. Ces derniers n'auront su renouveler la population. Ce sera l'hécatombe et la chute démographie de la population québécoise et des croyants. Ils seront octogénaires et que voulez-vous, la mort fait partie de la vie. Les autres religions prendront alors le dessus. Il y aura alors plus de Mosquée et de Synagogue au Québec que d'église. Je dis n'importe quoi? On en reparlera dans une vingtaine d'années.

Pour le moment, les médias vibrent Marc Ouellet, c'est complètement disproportionné comme réaction et tout d'un coup, nous laissons tomber nos belles philosophies de laïcité. Est-ce que les québécois seraient bi-polaire?

samedi 9 février 2013

Énorme remerciement à l'équipe Facebook

Nous ne pourrons jamais nous débarrasser des pourriels ni des spams. Facebook, outlook, Yahoo courriel, l'imagination des spammers est sans limite.

Six ou sept ans auparavant, c'était les pop ups le problème. Certains sites en contenaient tellement que lorsque vous fermiez la page, dix pop ups de casinos, de web cam girls et bien sûr, de sites pornos s'ouvraient à vous. Des fois en faisant planter votre ordinateur.

J'ai remarqué que certains spams sont plus tenaces que d'autres. En voici un :



Voici ce que le site Urban dictionnary dit sur les facebook stalker. Harcèlement est un résumé conservateur. Évitez de cliquer sur ces liens. Évitez aussi de cliquer sur des liens que vos amis ont aimé intitulé par exemple le couple qui fait l'amour devant un Mcdo ou l'adolescente qui fait un striptease et qui se fait surprendre par sa mère qui embarque dans la danse. Voyez d'autres exemples ici. Si vous voyez ce petit lien souvent humoristique passer sur le mur de plusieurs de vos amis, ignorez-le et avertissez la personne spammée. Voici un exemple que j'ai vu aujourd'hui sur Facebook :



Ignorez tous les messages indiquant : "Ça fonctionne vraiment" et ce genre de phrase toute faite.

Utilisez votre jugement. En 2013, vous devriez savoir ce qui est louche et ce qui ne l'est pas. Dès qu'un doute naît dans votre esprit, écoutez-le et n'ouvrez pas ce lien. Vous êtes avertis maintenant!

vendredi 8 février 2013

Liberté d'opinions

S'il y a de quoi qui me met hors de moi c'est bien les tentatives des gens de brimer ma liberté d'expression et/ou d'opinions. Je sais que j'ai des opinions tranchantes et souvent autre que la pensée populaire ou majoritaire, mais n'empêche que c'est une opinion.

Sauf si cela ne tient pas la route, les gens doivent respecter ma pensée comme je respecte la leur. Pourquoi je m'empêcherais d'exprimer mon point de vue sur une situation quelconque? La ou les personne(s) n'est (ne sont) pas obligée(s) d'être en accord avec moi. Alors, ils n'ont qu'à donner leur opinion et on en discute c'est pas plus compliqué que cela. Je ne sauterai pas sur personne et ne diffamerai pas non plus.

Je me suis juré de ne plus me laisser faire depuis la musique. Les deux frères voulaient toujours avoir raison. J'étais toujours dans le champs, seule leurs pensées étaient valables. Franchement. On voit ce que ça a fait : rien. J'ai même dû bloquer l'un d'eux de mon facebook à cause d'une banalité : j'argumentais que Zachary Richard était louisianais. Lui, il stipulait que Richard était acadien. J'ai donc consulté wikipédia qui me donnait raison. L'autre a pété un plomb en disant que Richard venait d'Acadie, que les acadiens avaient été déportés et que ça faisait de l'artiste un acadien. J'ai rétorqué que si je suivais sa logique, tous les noirs d'Amérique descendant d'esclaves étaient africain. Au lieu de reconnaître mon argument, j'ai eu le droit à des insultes. J'ai donc supprimé le fil de conversation. Le gars est venu m'insulter en privé. Je l'ai donc bloqué.

On s'entend que c'est une discussion banale sur un sujet tout aussi banal. Si Richard se targe d'être acadien, libre à lui, mais il est né et il demeure aux États-Unis, il me semble que la conclusion est facile même si Richard parle français.

Voici ce que j'ai trouvé sur le site officiel de Zachary Richard.

De 1976 à 1981, Zachary est installé à Montréal avec sa nouvelle femme, Claude, l’amour de sa vie, qui sera également sa partenaire en affaire.  Il enregistre sept albums de langue française, notamment Mardi Gras et Migration, tous deux certifiés disques « or ».   Malgré le succès critique et commercial, Zachary sent le besoin de retourner dans son pays et en 1981, il rentre en Louisiane, commençant une autre phase de sa carrière.   Chantant en anglais,  il enregistre deux albums pour Rounder Records, Mardi Gras Mambo et Zack’s Bon Ton, puis deux pour A&M,Women in the Room et Snakebite Love.  Tournant sans cesse, il se construit un public international.

En 1994, après plusieurs années d’absence du Canada, Zachary y retourne pour le Congrès Mondial Acadien au Nouveau-Brunswick (il n'y vit pas, il participe au congrès).  Frappé comme il dit « entre l’œil et la corne » il est de nouveau passionné par son héritage, il se met à écrire en français.  La collection de chansons qui en résulte devient Cap Enragé.  Cap Enragé, album double platine, établit sa réputation d’auteur-compositeur francophone.  Encore une fois, Zachary réussit à briser le moule, tissant une tapisserie musicale riche en ambiance avec des textes influencés par le parler rythmé de la Louisiane. 

Assez parlé de Zachary Richard, mais avouez que ma logique se tient.

En conclusion, je ne veux pas avoir raison, je veux qu'on arrête de capoter sur mes propos, qu'on ne me traite pas d'éternel négatif (j'avoue que je ne suis pas le gars le plus positif et j'y travaille) et je désire seulement qu'on respecte mes arguments sans me dire de me taire ou me traiter de tous les noms. Vous pouvez m'enlever de votre blogroll si mes propos vous insulte, je ne peux rien y faire! Pour ce qui est de la problématique qui m'a donné l'idée de rédiger ce billet, elle est réglée et j'en suis le plus heureux.

Si j'habitais la Russie, je serai probablement dans un goulag aux travaux forcés... le Canada a cela de bon!

lundi 4 février 2013

Superbowl 2013

Hier, avec des amis, j'ai regardé le superbowl, les 49ers versus les Ravens. Outre la bonne bouffe santé (!) que nous avons ingérée et mon estomac sur le point d'exploser, j'ai eu beaucoup de plaisir pendant cette soirée de gars. Ça prend ce type de sortie quelquefois! Merci les gars!

Sans oublier que ma blonde fait faire des mauvais coups à mon chien pendant que je ne suis pas là!

J'ai visionné cet évènement la première fois en 2011 plus cette année. Et ce n'est pas en 2013 que la NFL gagnera un nouveau fan (même si elle n'en a pas vraiment besoin!).

J'ai toujours trouvé ce jeu plate. Des gros gaillards qui se rentrent dedans pour protéger le maigrichon de quart arrière (3 fois costaud comme moi, mais au travers les joueurs de son équipe, c'est ce qu'il a l'air!) à lancer le ballon à son receveur pour gagner les verges requis pour le toucher.

Hier, le match se résume en 2 parties. Avant la panne de courant dominée par les Ravens et après la panne de courant, dominée par les 49ers. Et le spectacle de Beyoncé (quelle femme, wow!) était correct, ce n'est pas mon genre de musique, mais c'était réglé au quart de tour.

Entre vous et moi, c'était prévu cette panne d'une trentaine de minutes? Tout est possible chez les Américains!

Les 49ers ont presque réussi une remontée spectaculaire, les Ravens étaient devenus incapables de maîtriser le ballon. Lorsqu'il restait 11 secondes, les joueurs des Ravens ont décidé d'écouler les minutes en niaisant avec le ballon. Quelle fin de match plate!

Comme pour le soccer européen, je n'accroche pas au football américain et canadien. Je préfère de beaucoup le baseball que plusieurs n'aiment pas parce que trop lent, trop stratégique. J'ignore pourquoi, moi, j'aime beaucoup ce sport même si je le regarde moins depuis le départ des Expos.

Ce qui m'a frappé, c'est que le Superbowl représente ce que sont les États-Unis. Évènement plus grand que grand, consommation excessive, publicités onéreuses, spectacle musical parfait, hommes parfaits, femmes parfaites, spectacle sportif avec toujours un léger suspense et ce qui dirige nos voisins du sud depuis toujours : le profit.

L'opulence des États-Unis transpire par le Superbowl.

Et détrompez-vous, je ne suis pas anti-américain, loin de là. Nous sommes, les québécois, pas mal plus américains que nous le croyons et je préfère mon mode de vie actuel qu'à celui d'un pays pauvre quelque part sur la boule. Dans ces moments, mon petit côté humanitaire revient en me disant que les Américains consomment avec exagération et qu'ils sont tellement gros que si j'enlaçais une Big mama, mes mains ne se rejoindraient pas. Des gens dans les pays pauvres, qui n'ont pas choisis cette vie, doivent marcher des kilomètres pour avoir de l'eau et ne mange pas à leur faim ou sont victimes de la guerre, bref, les inégalités sociales.

Je ne vous apprends rien en écrivant qu'il y a 3 choses qui dominent le monde : l'argent, la drogue et le sexe. La première faisant foi de tout!