lundi 15 juillet 2013

Folle - Nelly Arcan

Une québécoise qui a aimé et aime encore un français qui l'a quitté pour une ancienne copine. Sa rencontre, la montée de son amour, le sexe, la drogue, la jalousie, la belle québécoise vit tous les sentiments, bon et mauvais, dur et moins dur. Elle aime cet homme jusqu'à la folie.

L'une de mes premières critiques que j'ai écrite sur ce blogue avait été Paradis, clé en main. Livre que j'ai profondément détesté par son manque d'actions, de rebondissements et ses chapitres inutiles. Je m'étais pourtant juré de ne pas relire un roman de Nelly Arcan, mais quand j'ai vu ma blonde acheté Folle, je me suis dis, pourquoi pas.

Ce court roman d'un peu plus de 200 pages est une merveilleuse histoire d'amour. Arcan y décrit avec justesse et émotions la folie de son amour. Un amour qui appartient au passé. L'écriture est toujours aussi efficace.

Arcan s'est donné la mort en 2009 et comme dans Paradis, clé en main, elle m'a semblé prédestiné à cette fin atroce. Encore une fois, Arcan traite sans cesse de la mort. En fait, elle a une obsession pour la mort. Elle nous révèle qu'à quinze ans, elle avait décidé qu'elle s’enlèverait la vie à trente ans. Le même malaise que ma critique précédente m'a accablé pendant toute la lecture de ce roman, l'omniprésence du suicide et de la mort. Moi, ça ne m'accroche pas comme d'autres n'aiment pas les livres de guerre.

Le livre entier est une description d'une peine d'amour.

Des débuts amoureux au désespoir de la rupture. Aux ex, dont LA Nadine, dont le français semble s'amouracher et veut revenir avec elle après un an de séparation. Aux multiples références de son grand-père, quand il lui dictait la bonne vieille morale catholique. Aux sites de cul, aux webcams et aux filles dites nextdoor, etc. Nelly Arcan nous sert une excellente autofiction en pigeant dans son passé de prostituée et sa carrière d'auteure. Elle a réussi à faire passer une dose d'émotions, SES émotions.

Sauf que les rebondissements sont nuls, voire absent. On a le droit à une histoire racontée du début à la fin, rien pour nous surprendre et encore moins nous tenir en haleine si nous nous disciplinons pas à lire ce roman en entier.

Folle est meilleur que le titre publié chez Coups de tête. Nelly Arcan ne m'a pas convaincu de lire Putain, son premier roman. Elle a fait sa renommé sur des thèmes durs et tristes, mais la redondance des sujets comme le suicide et le désespoir, m'empêche de poursuite, je ne parviens pas à accrocher à cet aspect trop présent de l'auteur.

Acheter Folle de Nelly Arcan.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire