samedi 18 mai 2013

La fierté des nouveaux parents

Petit billet sur un sujet léger : les parents et leurs enfants.

Voilà quelques mois, une maman toujours discrètes et qui ne parlait pas beaucoup s'est métamorphosée! Je ne crois pas qu'elle était gênée, je pense qu'elle est ainsi tout simplement. Mais la dernière fois que je l'ai vu, ça m'a frappé!

Les éloges à sa fille qui était plus brillante que les autres enfants de son âge, qui comprenait mieux que les autres,qui marchait mieux que les autres, qui mangeait plus que les autres, qui faisait ses déductions avec plus de logique que les autres, qui parlait avec un meilleur vocabulaire que les autres, etc.

Je blaguais que sa fille passait l'aspirateur dans le char et dans la maison, préparait le déjeuner la fin de semaine, avait presque fini ses 3 ans université, parlait quatre langues, coupait sa viande toute seule et ce, à 2 ans!

Ça m'a étonné d'entendre les mêmes propos de la bouche d'un autre parent d'une fille du même âge.

Mes propos ne sont nullement négatif, je crois, au contraire, qu'il faut être fier de nos enfants et avec les familles à enfant unique, toute l'attention et la fierté des parents se dirigent cet enfant. Ça ne me dérange pas non plus d'écouter les félicitations des papas et des mamans, je me dis que je devais être pareil quand mon fils avait le même âge, même si, dans mon cas, j'ai déchanté assez vite.

Oui, papas et mamans, vous pouvez être fiers de vos rejeton, mais je vous précise qu'elle ou qu'il n'est pas mieux ni pire que les autres. Elle ou il est tout à fait normal dans son développement (sauf s'il a un problème grave qu'un médecin compétant doit suivre) et possède son caractère, ses besoins et ses limites.

Remarquez que j'aime mieux ce genre de discours que de savoir que l'enfant est battu.

Le mien ne l'a jamais été et les lologues féminins (ce sont toutes des femmes dans ce métier maintenant) ont cru bon me dénoncer 2 fois à la dpj, traitement que je ne méritais pas. Je ne le digérerai probablement jamais et j'ai beaucoup beaucoup beaucoup de mépris pour le métier de psychologue, pédo-psychiatre (que je remplace par pseudo-psy) et travailleuse sociale. Je crois même qu'il y en a trop dans notre société, mais ça, c'est un autre débat que ne défilerai pas aujourd'hui!


Aucun commentaire:

Publier un commentaire