samedi 23 février 2013

Brasserie artisanale La Souche

Situé au 801, chemin de la canardière, à deux pas du CÉGEP de Limoilou, la Brasserie artisanale La Souche offre une gamme intéressante de bières... des autres microbrasseries.

L'établissement nous offre trois bières nommées, la limouloise, offertes en trois sortes, mais les autres produits viennent d'ailleurs. J'ai goûté à la limouloise blonde. Ça et un verre d'eau a autant de saveur. Ceux qui me connaissent vont dire que je préfère les bières corsées, c'est vrai, mais une bière à saveur de rien, c'est décevant.

Dans les quelques microbrasseries proposées : Pit Caribou, Le bilboquet, le corsaire et ce choix change régulièrement dépendamment les arrivages.

La nourriture est acceptable, imitant n'importe quel autre endroit semblable au Québec. Pizzas, poutines, sandwichs, oignons français, etc. ces mets sont façonnés à base de bière, mais on ne le goûte pas vraiment en bouche.

La clientèle est jeune, mi-vingtaine et j'oserais dire en majorité cégepiens et cégepiennes ou citoyens demeurant à proximité.

Steve mentionnerait que le service n'est pas extraordinaire, le serveur qui est venu nous voir n'avait pas l'air de vouloir nous servir! Prenez vos consommations que j'ailles finir ma pizza au plus vite avait-il l'air de penser. Quand sa collègue a pris la relève, je n'ai pas un mot à dire, ç'a bien roulé.

Le décor est la grande force. Voici ici un petit exemple et un autre (je m'excuse, je n'avais pas d'appareil photo avec moi).Il y a des vernissages à l'occasion et des tableaux sont en vente sur les murs. Plusieurs tables sont construites comme s'il s'agissait d'un tronc d'arbre. Certaines ont le pied en arbre avec un dessus en vitre tandis que d'autres sont tout à faite normale. Belle originalité! J'ai apprécié.

Les couleurs sont belles, beaucoup de plantes égaient l'endroit, quelques fauteuils ça et là, un piano et j'en passe (ou plutôt j'en oublie). La musique ambiante n'est pas trop forte et on ne se tape pas Paul Piché ou Éric Lapointe. Tant mieux, ça ne nous intéresse pas de les entendre!

Quand je fréquentais le CÉGEP, je me souviens que cet endroit changeait de noms régulièrement et c'était souvent axé sur le concept serveuses sexy. À l'époque, j'y suis allé quelquefois et je vous confirme que c'était un trou! Les nouveaux propriétaires ont crée quelque chose de bien. Mes questions sont nombreuses. Vont-ils réussir à créer plusieurs bières originales? Ils ont bien 4 ou 5 cuves, serait-ce suffisant et est-ce leur plan d'affaire de collaborer avec d'autres brasseurs? Sans dire que La Souche se démarque beaucoup des autres, c'est toutefois un bel endroit et la brasserie artisanale répond certainement à un besoin pour les gens alentours.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire