vendredi 11 janvier 2013

Suppression

Personne ne l'aura remarqué, mais je viens de supprimer tous les messages dont le libellé était Soleil Noir.

Si je n'avais pas choisi le renouvellement automatique de mon nom de domaine, le site ne posséderait plus son nom actuel. Comme quoi j'avais vraiment l'intention de faire de quoi de bien, mais j'ai frappé un mur.

Pour ceux et celles qui me diraient d'en revenir, que la rancune draine de la mauvaise énergie, j'y travaille fort, je vous le jure!

Ça fait environ un an que je n'ai pas écrit une seule ligne de fiction et bizarrement, ça ne me manque pas.

J'ai également effacé presque tous les écrivains et les écrivaines et les maisons d'édition de mon profil Facebook.

Ah oui, autre chose : j'en ai ras le pompon de faire attention à ce que je dis pour faire plaisir aux irritables. Ceux qui se sentent visés, c'est votre problème. Vous m'aimez avec mes défauts et avec mes qualités ou vous ne m'aimez pas du tout! Moi aussi, il y a des gens que j'apprécie moins, personne n'est parfait!

2 commentaires:

  1. Tu veux dire que tu les as quitté dehors de tes « amitiés » FB ou tu as retiré les mentions « j'aime » aux différents endroits possibles sur FB?

    Et puis, tu parles d'écriture comme si cela t'étais diabolique.

    Quand il faut faire le ménage, il faut faire le ménage.

    RépondreEffacer
  2. Exact quand il faut faire le ménage, il faut le faire!

    Sans être méchant (ce n'est et ça n'a jamais été le but ni un objectif) j'étais tanné de me demander si mon billet allait froisser quelqu'un ou irriter les oreilles en parlant contre le merveilleux monde de l'écriture. Cette auto-censure me rendait malheureux.

    Je ne vois pas pourquoi j'agirais ainsi ou que je tenterais de faire plaisir, j'ai compris qu'il faut faire plaisir à une seule personne : moi.

    Je n'ai jamais été un homme rancunier, mais cette fois-ci, je n'arrive pas à pardonner.

    Il y a du monde cool, mais il y a (trop) de péteux de broue, de petit doigt en l'air (qui m'en donne l'impression du moins), des gens qui sont à l'extrême de ma personnalité, qui représentent ce que je fuis le plus d'un individu.

    Pour Facebook, j'avais retiré toutes les notifications en rapport de près ou de loin avec la littérature. Donc, les retirer de la liste d'amis étaient le prochain pas.

    Je me suis aussi débarrasser de tous les livres et magazine que je savais que je ne relirais pas. Hop, au Village des Valeurs!

    Quand il faut tourner la page, il ne faut pas la tourner à moitié ou au quart, c'est au complet! Je continue à lire parce que j'aime ça, mais je lis autre chose pour le moment. Si, un jour, un titre pique ma curiosité, je me laisserai tenter.

    RépondreEffacer