vendredi 25 janvier 2013

La guerre de Sécession - John Keegan


La guerre civile américaine est certainement l'un des conflits les moins racontés dans les livres et à la télévision. Pourtant, il s'agit de la guerre la plus meurtrière des États-Unis. Les pertes humaines de la Première Guerre mondiale et de la Deuxième Guerre mondiale n'ont jamais dépassé celles de la guerre de Sécession. John Keegan nous explique pourquoi cette guerre, comment elle s’est déroulée, les principaux combats jusqu’à la reddition du Sud.

Dans les années 1860, les États-Unis n’avait qu’une école militaire, West point, et ne possédait pas l’expérience européenne de la guerre. Seule la guerre contre le Mexique constituait une expérience de guerre pour certains acteurs de la guerre de Sécession. De plus, les principaux généraux de Nord comme du Sud avait fréquenté la même école et avait même fraternisé ensemble.

Robert E. Lee, qui avait décidé de rejoindre les rangs de sa Virginie natale, était le cerveau stratégique confédéré et Ulysse S. Grant, que les terrains parsemés de cadavres n’émouvaient pas et ne diminuaient pas sa motivation sont les noms les plus connus. Pourtant, il y a eu plusieurs noms à retenir comme Pierre Gustave Toutant de Beauregard, Stonewall Jackson, William TecumsehSherman et j’en passe.

Ce conflit entre frères et amis est une des caractéristiques de la guerre de Sécession. Certes, le Sud rurale voulait conserver son droit à l’esclave tandis que le Nord industriel avait l’intention d’amender la constitution pour offrir la liberté aux Noirs.

Le Nord tentait d’éviter une effusion de sang. Pour y parvenir, le Congrès adopta le plan Anaconda qui constituait à priver le Sud des ressources premières qu’il avait besoin pour survivre.

On ignore même que la guerre s’est déplacée sur les océans et que malgré la faiblesse du Sud, ces derniers ont donné du fil à retorde au Nord. Le Sud ne possédait aucun navire de guerre, il en commanda à l’Angleterre et à la France. Les Confédérés furent les premiers à blinder la coque de leurs bâtiments. Comme toutes les guerres, l’innovation technologique occupa une grande place partout où la guerre se déroulait.

À l’Ouest, plusieurs combats mineurs eurent lieu. En réalité, plus de 10000 combats furent comptabilisés entre 1861 et 1865. Et même si cela devenait évident que la cause sudiste était perdue, les rebelles combattirent avec la même énergie et la même rage qu’au début.

Même si ce livre m’a moins passionné que le livre de Keegan sur la Première Guerre mondiale, plus détaillé en mouvement de troupes, en pertes lors des combats et en explications, ce livre explique superbement bien la guerre civile américaine. Les derniers chapitres consacrés aux généraux, aux Noirs, à la question si le Sud aurait pu survivre (s’il avait eu quelques reconnaissances internationales surtout en Europe), la vie après la guerre, nous fait comprendre la tragédie de cette jeune nation.

Acheter ce livre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire