mardi 9 octobre 2012

Sensationnalisme

Dominic Maurais est certainement l'un des meilleurs journaliste/animateur à la radio. Il fouille et trouve toutes l'informations pertinentes.

J'étais membre radio pirate depuis le début en 2006, mais depuis que je suis dans l'exécutif je n'ai plus le temps de l'écouter, sauf quand je travaille à mon itinéraire.

De plus, une heure a été coupée à l'émission passant ainsi de 4 à 3. Avant l'effondrement dans l'indifférence et la fermeture obligée de Soleil Noir, j'avais offert à Jeff Fillion de publier son fameux livre qu'il parlait en ondes depuis plusieurs années et j'étais très sérieux. Il disait avoir commencé, mais que l'éditeur avait reculé. Pas moi, j'avais rien à perdre et avec un nom qui attire autant les foules, j'aurais peut-être sorti Soleil Noir de l'indifférence. J'aurais scindé Soleil Noir en 2 entités différentes, l'une pour les romans de l'imaginaire et l'autre pour la littérature en générale. Fillion n'a pas cru bon me répondre oui ou non.

J'ai flushé RP parce que le rapport qualité/prix ne me satisfaisait plus.

Pour Maurais, je parle de ses commentaires sur le STTP qui va à Cuba. Il disait que les cotisations des membres allaient payer un trip aux gens. J'ignore si ça paie un trip, mais une chose est sûre, l'annexe R, celle qui explique ce fond international, ne reçoit pas un sou noir des membres.

Voici l'annexe R :


ANNEXE « R »
FONDS POSTAL INTERNATIONAL
1.  Les parties reconnaissent qu’il est 
souhaitable que le Syndicat et ses membres participent 
davantage à des activités syndicales internationales. 
2.  En conséquence, la Société convient de 
contribuer à un Fonds postal international (« le fonds ») 
établi et administré par le Syndicat conformément aux 
dispositions de la présente annexe.  
3.  Le fonds est utilisé exclusivement pour 
permettre au Syndicat et à ses membres qui sont des 
employées et employés de la Société de développer et 
d’entrenir des relations et des échanges avec des 
travailleuses et travailleurs des services postaux d’autres 
pays et leurs syndicats.  Le fonds est également utilisé 
pour faciliter la participation de tels membres du Syndicat 
à des activités syndicales internationales. 
 Le STTP convient que le fonds ne peut être 
utilisé pour financer des activités qui pourraient porter 
préjudice à la Société ou ternir son image.  
4.  La Société convient de verser au fonds un 
montant maximum de deux cent mille dollars (200 000 $) 
par année financière de la manière prévue ci-après. Le 
solde du fonds en fin d’exercice est, le cas échéant, 
reporté à l’année financière suivante.  
5.  La Société dépose dans le fonds, dans les 
soixante (60) jours suivant la fin du trimestre commencant 
après la date de signature de la convention collective, la 
somme de cinquante mille dollars (50 000 $). - 470 - 
6.  Dans les quinze (15) jours suivant la fin de 
chacun des trimestres suivants, la Société dépose une 
somme de cinquante mille dollars (50 000 $) dans le 
fonds.  
7.  Le solde du fonds ne doit, à aucun moment, 
excéder deux cent mille dollars (200 000 $).  Si un 
versement doit entraîner un dépassement de cette limite, 
le montant du versement est réduit en conséquence.  
8.  Les débours effectués par le Syndicat à 
même le fonds ne peuvent, au cours d’une année 
financière donnée, excéder le montant total de deux cent 
mille dollars (200 000 $). 
9.  Le Syndicat maintient une comptabilité des 
sommes reçues et des sommes déboursées par le fonds.  
Il lui incombe en outre de veiller à ce que les livres 
comptables et les transactions du fonds soient dûment 
vérifiés par un cabinet de comptables agréés reconnu.  La 
Société peut demander des explications sur des dépenses 
du fonds et le Syndicat doit s’assurer que les débours 
effectués à même le fonds sont conformes aux 
dispositions de la présente annexe.  
10.  Dans les trente (30) jours de la fin de 
l’exercice du fonds, le Syndicat transmet à la Société des 
états financiers dûment vérifiés certifiant que toutes les 
dépenses engagées par le fonds l’ont été en conformité 
des fins poursuivies par le fonds.  
11.  Les obligations de la Société en vertu de la 
présente annexe cessent si le Syndicat déroge à l’une ou 
l’autre des dispositions qui s’y trouvent. 

Ceci est bien écrit et clair pourtant. Je dois donc conclure que Maurais ne recherche que le sensationnalisme et les bévues ou bizarreries syndicales. Moi aussi je trouve cela con. Je continue à dire (et c'est mon opinion personnel) que le STTP devrait combattre la fermeture des bureaux de poste au Canada avant de demander la libération de terroriste.

J'ai communiqué avec Maurais qui m'a répondu à ce sujet. Je lui ai expliqué ce que je vous explique dans ce billet et j'espérais qu'il spécifie son erreur le lendemain à son émission. Je me doutais bien que rien ne serait dit et je ne m'étais pas trompé.

Maurais comme Occupation double ou Un souper presque parfait ou le téléjournal cherche le point noir sur la feuille blanche, celui qui fera réagir le monde afin de s'attirer des côtes d'écoute et gagner le sondage BBM  pour être en bonne position pour négocier son salaire.

Il m'est impossible de continuer à écouter son émission.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire