lundi 7 mai 2012

Bienvenue!

Mon employeur paie à gros prix des avocats et des enquêteurs. Ces derniers sillonnent les rues à la recherche d'employées ou d'employés fautifs ou enquêtent sur des gens envers lesquels ils auraient un soupçon dans le but, fort probablement, de les faire congédier.

Avec la popularité des médias sociaux, j'ai appris que dans leur temps libre, ces enquêteurs naviguent sur le Web, Facebook, Twitter et autres à la recherche de diffamation et autres envers l'employeur, ses superviseurs et ses gestionnaires.

D'accord, Internet n'est pas l'endroit pour étaler ces états d'âme, surtout si on nomme du monde.

Lors du lock-out, mon superviseur m'avait avisé de faire attention pour ne pas me mettre dans le trouble, que ce serait dommage de perdre mon emploi ou être suspendu, parce que je décrivais sur mon blogue ce que je vivais comme vice-président de la section locale.

Jusqu'ici, dans tous mes billets, libellé travail ou autres, j'ai fait attention de ne pas nommer des gens.

Ce blogue n'est pas un règlement de compte, même si des fois, j'ai étalé mes frustrations qui en ont choqué quelques uns. Si un billet vous a choqué, je m'en excuse.

Si ces enquêteurs ont trouvé mon blogue, je leur souhaite la bienvenue et je les invite à laisser des commentaires!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire