lundi 16 avril 2012

Resident Evil - The darkside chronicles

Après The Umbrella chronicles, Capcom revient avec le même type de gun survivor, avec l'action qui se déroule pendant le deuxième, code Veronica et le quatrième titre de la franchise Resident Evil.

L'histoire débute avec Leon Kennedy et Jack Krauser qui se dirige dans un petit village dans la jungle afin de rencontrer un chercheur d'Umbrella. Malchance, à leur arrivée, tous les citoyens sont devenus des zombies. À notre grand plaisir, vous pouvez jouer à deux en même temps donc beaucoup plus amusant de participer que de regarder passivement en informant celui qui joue d'un objet oublié ou d'un zombie bien caché.

Notez que l'IA en solo est d'une nullité déconcertante (pas comme Ada, dans Resident evil 2 où vous pouviez vous cacher derrière elle dans les couloirs et la forcer à tuer les zombies à votre place et ainsi économiser vos munitions).



Si The Umbrella chronicles revenait avec les effets de surprise classique chez les personnages et les mêmes questionnements, ici, les héros savent un peu plus ce qu'ils doivent affronter.

Après la jungle, Leon se présente à Racoon City pour sa première journée de travail. En voyant tous ces habitants tituber et traîner de la patte, il comprend très vite qu'il y a un problème. Il rencontre Claire Redfield, la soeur de Chris, personnage du tout premier Resident Evil et l'action commence. La première partie mélange l'histoire de Resident evil 2 et Resident evil : Code Veronica tandis que la dernière partie se passe dans Resident evil 4.

Claire est toujours aussi jolie!

Si l'option recherche, casse-tête a encore été omis pour ce titre, l'action qui se déroule provoque surtout un stress et requiert une bonne habileté (pour les tirs en pleine tête par exemple). Pour les nostalgiques comme moi des 2 titres avec Leon comme personnage principal, c'est amusant de redécouvrir Racoon City vu comme dans le 2. On a même le droit à des chapitres inédits sur certains personnages. Cela nous permet ne comprendre certains aspects de l'aventure et du personnage.


En chemin, les joueurs peuvent ramasser des armes, des plantes, un first aid spray, etc qui pourront être utilisés lors de la mission. Vous pouvez aussi configurer vos armes et choisir qui utilisera telle arme et vous échangez les munitions si vous avez ramassé celles de votre partenaire de jeu. Évidemment, vous pourrez améliorer vos armes en cours de route. Ici, Capcom ne réinvente rien.


Dans l'ensemble, Resident evil - The darkside chronicles est un bon jeu, meilleur que son prédécesseur The Umbrella chronicles. Les souvenirs des lieux, des personnages, des boss évoquent une certaine nostalgie et font sourire (surtout si, comme moi, vous finissiez les 2 cd de Resident Evil 2 en un après-midi et que vous débloquiez le personnage de Hunk).

Encore ici, vous ne tournez pas en rond pour ouvrir une porte ou résoudre une énigme, vous suivez le chemin dicté par les personnages et vous tirez sur tous ce qui bouge ou ressemble à un zombie. Vous pouvez aussi faire éclater des pots ou des caisses de bois et récolter des objets cachés à l'intérieur.

De plus, en appuyant sur un bouton du nunchuk, vous pouvez immédiatement utiliser le couteau. Dans ce jeu, le joueur ne retrouvera rien de nouveau dans les scénarios et l'action ressassera que ses souvenirs de la PlayStation avec la vision du gun survivor. Si vous voulez vraiment tuer du zombie, ce jeu saura vous satisfaire.



2 commentaires:

  1. Un peu dommage que l'on n'ait pas à résoudre les énigmes, mais j'avoue que ça aurait fait un peu redondant, ou juste une longueur dans le jeu.

    RépondreEffacer
  2. Pour moi, la force de ce jeu est de rejouer et revoir des niveaux et des environnements des jeux que j'ai aimés!

    RépondreEffacer