lundi 23 avril 2012

Jour 2 - New York - Chinatown, Little Italy et les Yankees


J'ai sauté quelques boutiques de ma journée 1. Je vous conseille de vous amuser aux boutiques M & M et Hershey, mais d'éviter le Toys R Us. Rien d'impressionnant, avec la grande roue au centre et un tyrannosaure qui hurle et bouge la tête, je peux même vous dire que je me suis emmerdé. Allez-y si vous voulez, mais comme vous allez le lire plus tard, le Macy's, le plus grand magasin au monde, est aussi décevant.

La grande roue au Toys R Us, à Québec, on a les Galeries!

Nous voulions commencer notre journée en déjeunant dans le Chinatown ou dans la petite Italie. Après avoir déniché une carte qui nous sera indispensable pour les journées futures, nous avons décidé d’utiliser le Subway.


Je vous avoue que j’aurais dû me renseigner au lieu de débarquer à l’aveuglette parce que ça nous a pris du temps à trouver la place. Pas parce que c’est dur, surtout parce que l’écriture chinoise apparaît subitement sans pour autant être le quartier. Tu penses t’approcher, mais tu t’éloignes.

Le Chinatown, évitez ça! C’est plate x 20! Des Chinois, des boutiques aux vitrines sales, du poisson sur la glace (et ça sent fort, j’aurais de la misère à me promener dans les marchés asiatiques), il n’y a strictement rien à voir et rien à faire. Même pas quelque chose pour vous émerveiller. Ce quartier pauvre, magané n’a aucun attrait touristique autre que dire que vous y avez mis les pieds.




Nous avons mangé dans la petite Italie. Nous avions faim et il était trop tard pour déjeuner, il fallait dîner. Fidèle à mon habitude (en Floride, j’ai mangé des mets chinois pour déjeuner), j’ai commandé une lasagne et ma blonde une omelette. Je me suis dit, des pâtes chez les Italiens ça va être écoeurant!

Quelle déception! J’ai probablement mangé la pire lasagne de ma vie. Elle goûtait le chef Boyardee et encore là, en écrivant ces lignes, je me demande si ce n’était pas une lasagne No name réchauffée au micro-ondes. Dégueulasse et pas mangeable, ça m’a bouché un trou, sans plus. J’ai goûté l’omelette, fade, sans goût et froide. J’ai oublié le nom du restaurant et je crois que c’est mieux ainsi.

Nous avons marché jusqu’au pont de Brooklyn. Ma blonde s’était fait dire qu’il fallait voir cela le soir, mais nous étions dans le coin, avions déjà mal aux pieds (je crois que j’ai marché 3 fois ma route dans cette seule journée) et surtout, nous savions que nous allions au baseball dans le Bronx.

Pont de Brooklyn, à ma gauche (pas sur l'image) , il y a le pont de Manhattan

Nous avons marché jusqu’à l’aire d’embarquement du Ferry pour la statue de la Liberté. Nous n’y avons pas été parce qu’on trouvait inutile de payer pour voir un monument présentement fermé pour rénovation ou quelque chose d’autre. On a pris quelques photos, même en zoomant, elle était trop loin.


Puisque nous n’étions pas trop loin, on a décidé de visiter le lieu des attentats du 11 septembre 2001. Déjà de nouveaux immeubles se dressent fièrement autour du trou transformé en chute d’eau. En réalité, il s’agit de granit ou marbre, je ne saurais dire, qui bouche les trous des deux tours avec, tout autour, le nom des victimes des attentats terroristes.

L'une des tours en construction

Et ne se présente pas là pour le plaisir, il faut passer un protocole de sécurité aussi sévère que celui des aéroports. Enlève ta ceinture et tes souliers et vide tes poches. Dépose tout ça dans le bac qui passe au rayon X et toi, passe au détecteur de métal.

Sur le site, il y a une forte présence policière. Comme j’ai pu le voir partout à New York d’ailleurs.



Sur les monuments de guerre, on voit le nom des soldats morts, mais ici, il y a des femmes
et des unborn child, ça ébranle un homme
Une fois notre visite terminée, nous avons repris le Subway et traversé l’île de Mahanttan au complet, du sud au nord, pour nous rendre dans le Bronx. Les Yankees de New York affrontaient les Twins du Minnesota. Moi et ma blonde cherchions où acheter les tickets, nous n’étions pas arrivés à la bonne entrée, et nous avons fait la file. Devant nous, un monsieur se retourne et nous demande si nous attendons pour acheter des billets. Nous répondons que oui, il nous tend 2 billets d’une valeur de 125$ chaque. Il nous dit qu’on ne trouvera pas de meilleure place. Quelle chance inouïe!

Le billet chanceux
En effet, nos places étaient situées proches du premier coussin et nos gentils donateurs à côté de nous. Nous avons mangé et je confirme que, comme à Montréal, au Centre Bell, comme le mentionnait Richard Tremblay dans un billet d’un match du Canadien avec son fils, c’est du vol en plein jour pas de cagoule. 30$ pour 2 hamburgers nature, 1 frite et 1 liqueur.






Je me suis acheté une chemise des Yankees, au numéro du Canadien de l’équipe (drôle de hasard, il y avait aussi un Canadien avec les Twins), le receveur Russell Martin et un t-shirt pour mon fils qui n'en veut pas parce que c’est du sport. Finalement, j’ai 2 morceaux de vêtement!

Les Yankees ont perdu 6 à 5, la première manche a duré environ 1 heure, c’était 4 à 3 pour les Twins. Il y avait beaucoup d’ambiance dans ce stade neuf, réplique parfaite de l’ancien stade, mais avec toutes les modernités disponibles.

J’ai adoré mon match, mon retour en Subway et j’étais heureux de notre chance et de mes achats!

5 commentaires:

  1. Je te jure, plus tu écris sur cette ville, plus j'aimerais y aller... j'avoue que d'après ce que tu racontes, la cuisine ne semble pas leur fort, mais voir tous ces endroits, ça me chicotte de plus en plus... et merci de bien vouloir partager ça avec nous.

    RépondreEffacer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreEffacer
  3. Quelle belle ville en effet! Êtes-vous resté longtemps? Mon copain et moi on avait choisi le "Top of the Rock" au lieu de l'Empire State et on n'avait pas été déçu! Quelle vue splendide! Et on avait aussi marché et marché et marché jusqu'à plus capable!! ha! ha!

    RépondreEffacer
  4. C'est quelque chose qui m'a impressionné, tout le monde marche, et marche vite et semble avoir le feu! Nous avions aussi mal aux pieds. Nous sommes restés que 4 jours.

    RépondreEffacer
  5. Je trouve que 4 jours, c'est assez. C'est une superbe ville, mais pas reposante. ha! ha!

    RépondreEffacer