vendredi 30 mars 2012

525-8123 3e partie

Ce matin, un chauffeur m'embarque pour aller me porter à la première porte de ma route. Je remarque son numéro : ce chauffeur a déjà pété les plombs contre moi parce que le montant de mon coupon de taxi n'était pas assez élevé. Il criait qu'il ne me prendrait plus lorsqu'il entendrait mon nom et de ne pas lever le bras si je le vois dans la rue, etc.

Le service étant ce qu'il est, c'est-à-dire médiocre (la gestion a mis en place des mesures pour répondre aux besoins du bureau. Cela a fonctionné quelques semaines, mais depuis qu'ils ont gagné la soumission, la qualité du service a diminué.), j'attends mon taxi plus de 20 minutes.

Je veux finir par partir livrer mon courrier donc j'embarque quand même avec ce chauffeur. Il me demande quel est le chemin le plus rapide. Je lui réponds de passer par l'autoroute et de sortir au boulevard Henri-Bourassa. Il jette un oeil sur mon coupon et dit que le montant n'est pas assez élevé et qu'on doit passer par les petites rues. Je ferme ma gueule, je n'ai pas le goût de m'obstiner ce matin.

Le chauffeur a dû patienter à toutes, je dis bien toutes, les lumières de circulation. La circulation allait quand même bien, mais le secteur de la 41e rue et de la première avenue est problématique parce que la lumière verte change très rapidement au rouge.

Finalement, au lieu de voir son taximètre indiquer environ 10,20$, 10,30$, cela lui a coûté 11,75$. Je retenais un rictus parce que je savais que le chauffeur allait exploser de rage. Je voyais même la fumée sortir par ses oreilles! Pan, dans les dents!

Dernier commentaire et non le moindre, s'il vous plaît ne généralisez pas et n'interprétez pas tout croche, les chauffeurs arabes ont très mauvaise réputation comparativement aux chauffeurs québécois. Pas tous, bien sûr, mais ce sont ces mêmes arabes qui occupent majoritairement les postes-clé de la coop. Les chauffeurs arabes se plaignent tout le temps, ont l'air bête ou nous adresse pas la parole pendant tout le trajet comme si fournir ce service était une corvée (elle l'est peut-être, change de job tsé). Vous allez me dire qu'il y a des québécois qui agissent ainsi, certes, mais on parle de cette coop et ces gens sont intolérables. J'ai connu des arabes au CÉGEP et elles et ils étaient très gentils.

Ce que je vais faire dès lundi : attendre de débarquer avant de leur donner mon coupon.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire