vendredi 25 novembre 2011

A contre B

Mercredi, nous jouions pour la première fois de la saison contre une équipe de A. Nous sommes inscrits dans le B et comme me l'ont rappelé mes coéquipiers, nous voulions être dans le C, mais la ligue nous a refusé à cause d'un des gros noms dans notre alignement.

Je dois préciser que ce joueur n'a joué que 2 parties avec nous. Pourquoi s'inscrire pour jouer une fois au quatre match? Oui, tout le monde a des obligations, pourquoi ne peut-il pas se libérer comme nous? Je ne le juge pas, le questionnement s'impose.

Revenons au match. Je ne me suis jamais senti aussi humilié et insulté. L'adversaire faisait ce qu'il voulait avec nous. Des buts en tic-tac-toc. Quand le gardien était couché, il passait à la pointe pour rire de nous. Pensez à un geste pour prouver votre supériorité et il y était. Nos meilleurs joueurs avaient l'air de pee-wee.

Dans ces moments-là, je perds la tête! J'ai récolté 2 punitions, mes 2 premières de la saison, tellement j'étais frustré! Je ne suis pas un joueur salaud, loin de là.

Pourquoi frustré? Parce qu'à la rencontre des capitaines, un monsieur de la ligue qui jouait avec l'adversaire, nous avait dit qu'il n'avait pas une grande différence entre le A et le B, que nous étions la crème des joueurs.

Ah oui? Vraiment? As-tu bien analysé le match? Une autre équipe de B a perdu 11-0 le même soir contre une équipe de A. Je crois qu'une rencontre et des changements immédiats s'imposent.

J'ai vu des joueurs découragés sur le banc. L'un d'eux se demandait si, en série, nous allions affronter des équipes de A. Si oui, aucune chance pour le championnat. Entre le A et le B, il y une galaxie de différences et quand tu paies plus de 2500$ par équipe, ce n'est pas pour te faire humilier de la sorte.

Et même s'il manquait des joueurs importants de notre équipe, je ne crois pas que cela aurait changé le résultat final.

Devrions-nous boycotter l'autre match de mercredi prochain contre le A? Nous écoperions d'une amende, mais est-ce que ce serait un geste lâche ou la ligue comprendrait le message de contestation? J'ai même dit, au neuvième but, parce que le monsieur était devant le filet :

« J'espère que vous avez du plaisir, parce que nous, on en a pas. »

Nous avons déclarer forfait au dixième but, il restait environ 3 minutes à la troisième période.

Lors des félicitations de fin de match, le monsieur m'a dit :

« Ce n'est qu'un match (dans le sens qu'on va en gagner d'autres).
- On va en reparler. », j'ai répondu.

Avant de provoquer panique et controverse, je tiens à préciser que c'est seulement une réflexion de ma part, aucune intention mesquine ou méchante, je ne vise pas personne, le fait qu'une des têtes dirigeantes de la ligue jouait contre nous n'altère en rien mon jugement, je soulève des questions légitimes. Personne ne mérite de se faire humilier de la sorte. Nous avions une fiche de 5-1-1 avant ce match, espérons que le vent ne tournera pas contre nous.

vendredi 18 novembre 2011

525-8123 2e partie

Hier, des représentants de Taxi Québec ont rencontré mes superviseurs. Ils n'étaient pas contents de mon billet (c'est moi qui avais dit à l'un d'eux de lire ce blogue pour savoir ce qui s'était passé). Ils disaient que j'ai été vite dans ma réaction. Je veux spécifier que l'accumulation d'évènements m'a incité à rédiger ce billet. J'ai parlé de 2 chauffeurs, je pourrais en ajouter 2 autres qui se sont plaints des montants sur les coupons. Il fallait que ça arrête.

Je dois mentionner que les représentants de Taxi Québec ont été très proactifs dans ce dossier et prennent ces plaintes très au sérieux. Dans mon bureau, je sais que d'autres personnes ont enduré des reproches de chauffeur sans jamais agir.

Notez que la majorité des chauffeurs sont gentils et serviables, mais comme dans n'importe quelle entreprise, ce sont les fauteurs de trouble qui retiennent l'attention. J'espère que tout ceci est terminé!

mercredi 16 novembre 2011

525-8123

Lors de mes déplacements de mon bureau jusqu'au début de mon itinéraire de facteur, j'utilise le taxi. Contrat octroyé par appel d'offre, c'est mon employeur qui règle ça et je crois que ce n'est même pas du monde de Québec, probablement Montréal et peut-être même Ottawa.

Taxi Québec, le 525-8123, me voyage depuis un bout. Avant la fermeture du 300, Saint-Paul, je travaillais aussi à Limoilou, dans un autre secteur, et j'utilisais les services de Taxi Québec.

Juste avant le déménagement sur la rue Joly, Taxi Québec a perdu le contrat au profil de Taxi Coop. J'ai eu du bon service avec la Coop.

Chaque matin, je reçois des coupons de taxi avec des montants précis ainsi que le lieu où je dois débarquer. Avec Taxi Coop, le montant s'élevait à 10,20$. Pour gagner l'appel d'offre, Taxi Québec a soumissionné à 7,75$. À 10,20$, le trajet arrivait très juste et il fallait que toutes les planètes soient alignées pour ne pas dépasser de coût. Imaginez maintenant à 7,75$.

Taxi Québec a 5 fois moins de voiture que Taxi Coop. Quand Taxi Québec a gagné le contrat, j'étais content pour eux. Le service s'est malheureusement dégradé et de beaucoup. Temps d'attente très long voire interminable et chauffeur qui t'enguirlande, ça fait pitié. J'aurais un commentaire personnel à ajouter, mais je crois que ça passerait mal et qu'on le sortirait hors contexte ce qui effacerait le message de ce billet.

Pour me rendre à la première adresse de mon itinéraire, le plus vite est d'utiliser l'autoroute. L'entrée est à proximité du bureau et à la sortie, je suis presque rendu à l'adresse.

Voilà deux semaines, un chauffeur pète sa coche parce que le montant sur le coupon n'est pas assez élevé, que je dois barrer son numéro quand je le vois et qu'il ne me prendra plus quand la répartitrice donnera mon nom. Insupportable.

Je porte plainte. Le chauffeur se défend en disant que je l'ai forcé à utiliser l'autoroute, que rendu à la hauteur du IGA, le montant est atteint, etc. D'après lui (et la plupart des chauffeurs veulent toujours avoir raison), c'est mieux prendre le trafic, les arrêts et les lumières rouge que l'autoroute et un seul stop. Argument sans conviction, mais bon, je m'en fous.

Ce matin, un autre numéro me prend. Il emprunte les rues. Je me tais même si d'habitude je suggère au chauffeur d'utiliser l'autoroute. Mon superviseur venait de me dire que les coupons sont faits selon les rues et non l'autoroute.

Le montant est atteint rendu à la même place qu'habituellement sur l'autoroute. Le chauffeur se met à me demander sans cesse qui va payer la différence, qui va payer le 2$, qui va payer, payer, qui, hein, qui, qui, qui??? Le chauffeur me demande même de ne pas claquer la porte quand je débarque. Maudit épais! C'est comme engueuler la caissière de la station-service parce que l'essence est trop élevé. Franchement.

Je dépose une autre plainte. La superviseure de Taxi Québec m'a demandé de mettre ça par écrit pour que le chauffeur passe au comité de discipline. Je ne sais pas si je vais le faire. Je veux que les chauffeurs se taisent sur les prix, point! Mon superviseur a aussi porté plainte pour moi parce que je l'ai appelé en sortant du taxi. Ça a déjà pas mal de poids d'après moi, surtout que ce chauffeur est banni de notre bureau.

D'ailleurs, un autre chauffeur m'a confié, la semaine passée, avoir hâte de perdre le contrat. C'est réciproque...

Ce n'est pas nécessairement mieux chez leurs rivaux. À mon retour de Floride, le chauffeur (mon commentaire à ajouter serait pertinent ici aussi) nous a fait chier de l'aéroport jusqu'à destination. Il ne savait pas où il allait, il fallait lui dire, sans oublier qu'il nous a fait payer plus cher que ce que nous devions. Saviez-vous que de l'aéroport à n'importe où, que ça coûte 11,95$ ou moins, il vous chargera 12$ (chiffre approximatif)? Bien sûr, si ça coûte 20$, vous allez payer ce montant ... Beau système communiste!

lundi 7 novembre 2011

Le daliaf


Le daliaf, cet ouvrage colossal réalisé par Claude Janelle afin de référencer tous les auteurs et les auteurs de littérature de l'imaginaire en Amérique française vient de paraître et je suis présent à la page 65! Je suis bien fier de ma modeste contribution!

Acheter le daliaf!

vendredi 4 novembre 2011

Meilleurs vendeurs

Ce matin, je fais un appel à tous. J'aimerais savoir, par simple curiosité et si possible, avec un ou des liens en appui, quel genre littéraire est le plus apprécié? Amour, biographie, policier, etc. Juste pour ma culture personnelle. Merci!

mercredi 2 novembre 2011

Même maison, problèmes différents

Cet après-midi, mon voisin de jumelé est venu me demander quelle sorte de drain la maison était pourvue.

L'ancien propriétaire, un ermite (pas de Rigaud!) sans vie sociale ou familiale qui ne parlait pas à personne et sortait presque jamais de sa maison, est décédé voilà 2 ans. En 6 ans de voisinage, il n'a pas mis un sous noir dans l'entretien de sa maison. Un arbre poussait dans sa margelle!

Sans testament et avec une soeur et une nièce comme seules héritières, personne ne semblait vouloir s'occuper de la succession. Bref, ça a pris 1 an avant que quelqu'un achète la résidence, la retape comme à De$ mai$on$ d'occa$ion$ au Canal Vie et la revende 2 fois le prix!

L'entrepreneur m'a fait visiter. Très jolie. Surtout que j'avais vu de quoi ça avait l'air avant!

J'avais remarqué que mon nouveau voisin sortait des morceaux de mur, de cloison sèche, de bois, etc. Il m'a expliqué qu'il a une fissure dans la fondation de sa maison et évidemment, il y a infiltration d'eau. Même situation que mon ami Réal a quelques rues de chez moi. Il possède une maison identique (c'est une quartier de maison identique) et a dû faire creuser et faire poser d'énormes équerres et boulons avant de voir son problème réglé.

Le voisin m'a aussi parlé d'eau qui entre par la fenêtre via le soffite du petit toit de la galerie.

Je suis chanceux. J'ai eu qu'un petit dégât d'eau au sous-sol. J'avais remarqué le problème lorsque les tuiles collées au plancher avaient commencé à décoller. Après un gros orage, un peu d'eau s'était accumulé sous les planches dans un trou de mon atelier.

La pépine a creusé jusqu'au drain afin d'y faire passer une caméra et réparer. Tout ça payé par mes assurances et celles de l'ancien proprio. Bref, j'entretien ma cabane du mieux que je peux et j'espère ne pas vivre ces problèmes. Je suis conscient que ça peut arriver, j'ai les mêmes fondations, le même béton et la maison a le même âge.

Touchons du bois!