mardi 11 octobre 2011

Ça s'en vient!

Jeudi, je reçois mon livre revu et corrigé. Puisque c'est la première que nous travaillons ensemble, j'ai bien hâte de voir le résultat final. Je suppose qu'elle aussi a hâte d'entendre mes commentaires.

Ma seule exigence était de respecter le style de l'auteur. Il ne faut pas dénaturer l'oeuvre. Moi, par exemple, j'aime beaucoup l'auteur Robert Malacci et je dois avouer qu'il a été celui qui m'a aidé à trouver cette façon d'écrire que je préfère. J'ai un peu (beaucoup!) de misère avec le français international. Je me trompe souvent dans certains accords du plus-que-parfait ou du passé simple. J'ai aussi de la difficulté à utiliser ce narrateur aligné sans oublier que je suis passé maître en bris de p.o.v.

C'est pourquoi que je suis plus à l'aise avec la narration au « je ».

Cette faiblesse me bloque considérablement. Le narrateur et le fameux « montre-moi au lieu d'expliquer ». Pourtant, pour des raisons que j'ignore, je les vois chez les autres, comme si ce recul me permettait de mieux cerner les problématiques sans toutefois remarquer les miens.

J'ai une belle nouvelle de science-fiction que je dois un jour achever et soumettre. Bien sûr, il y a des lacunes. Je crois avoir plus de facilité à développer un personnage en roman qu'en nouvelle. D'ailleurs, j'ai fait mon deuil d'une publication dans Solaris. Pas assez discipliné et peut-être une coche, pour les exigences de cette revue, en dessous de certains auteurs et certaines auteures. Ça ne veut pas dire que je ne tenterai plus rien, mais ça me libère de l'écrire.

Remarquez que si j'ai le privilège d'avoir des critiques de mon livre et que j'obtiens une quantité effroyable de reproches sur ces thèmes qu'on me répète sans cesse, je redoublerai d'effort pour éliminer ces lacunes. J'ose espérer que je suis assez brillant pour ne pas avoir tombé dans ces pièges! Comme vous l'avez vu avec ces 2 captures d'écran, la narration est au « je ». J'ai exploité ma zone de confort...

Quoi qu'il en soit, Soleil Noir éditions s'en vient et sur ce, je suis très positif! Je ne crois pas que mes défauts peuvent nuire à mon projet de façon majeur. C'est sérieux, je veux offrir de la qualité. Je ne vais pas à la guerre en babouche, mais bien avec une petite armée de gens passionnés! Ce sera aux lecteurs et lectrices de décider si nos choix sont les bons!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire