mercredi 15 juin 2011

Lock-out national

Désolé de vous tanner avec ça, mais je carbure qu'à l'adrénaline et ce sujet revient sans cesse dans mon quotidien.

Avant hier, le téléphone a sonné jusqu'à 21h sans compter le clavardage facebook!

Hier, j'ai tout débranché, mon défi, je ne parle pas de conflit de travail pendant 24 heures.

À mon réveil, j'apprends le lock-out national décrété par Postes Canada.

Depuis que je suis au local du syndicat, les 3 lignes téléphoniques sonnent sans arrêt.

Faudrait qu'un jour j'écrive une nouvelle à ce sujet, pour le moment pas vraiment le temps ni la tête à la fiction :-(

Premier mandat assez rock n roll, est-ce cela qu'on appelle l'expérience?

6 commentaires:

  1. C'est votre premier mandat au syndicat ? Bonne chance. Moi aussi je m'engage dans le syndicat de la fonction publique québécoise l'automne prochain...

    RépondreEffacer
  2. C'est ce qu'on appelle acquérir l’expérience... :)

    RépondreEffacer
  3. Personnellement, je pense que ça s'étire de façon dangereuse et inquiétante, mais c'est juste mon côté négatif qui ressort...

    J'en ai vraiment mon casque d'entendre ce que j'entend dans les médias, et j'imagine que quand on nage dans la situation, c'est encore moins aisé.

    Je suis avec vous c'est sûr.

    Simon B.

    RépondreEffacer
  4. Moi, j'ai un ras-le-bol total. Tout le monde a ses petites solutions, mais quand c'était le temps d'en parler, personne n'était présent. Maintenant, ça te raconte leur théorie de ci et de ça. C'est tannant, surtout que pour moi, c'est ma première expérience de conflit de travail et je suis en première ligne.

    RépondreEffacer
  5. Je ne me manifeste pas beaucoup vis-à-vis ta situation, car je partage ce que la plupart des gens écrivent. Je suis avec vous et j'espère sincèrement que tout ça se règlera très bientôt et pour le mieux pour vous. J'espère que Harper ne passera pas de loi pour vous forcer à revenir au travail, car si ça en arrive là, le gouvernement se met du bord de l'employeur et les employés seront encore perdants. J'espère que votre syndicat se battra jusqu'au bout pour vous garantir de meilleure conditions de travail. Je vous le souhaite sincèrement.

    Michel

    RépondreEffacer