dimanche 15 mai 2011

L'après Boréal 2011

L'aller-retour Montréal-Québec s'est bien déroulé. Le matin, les routes étaient presque désertes, mais en milieu d'après-midi, sous une forte pluie, nous avons perdu 1 heure dans le trafic parechoc à parechoc pour sortir de l'île par le pont Champlain.

J'ai pris le volant et nous avons descendu le pied au tapis! Finalement, je suis arrivé au match de 19 heures à 18h59 environ.

Petite note sur le hockey : j'ai un soupçon que la saison actuelle sera aussi pénible que la dernière. L'équipe a été transformée à 80% donc même si nous jouons notre deuxième saison, nous ne nous connaissons pas.

J'avais proposé de jouer une saison dans une catégorie plus faible pour commencer, histoire de botter des culs! On ne m'a pas écouté, pire, hier, on mettait presque sur mon dos la défaite. Juste rappeler à qui de droit que si nous passions 15 minutes en zone adverse au lieu de 5, nous aurions :

  1. Des chances de compter

  2. Moins de chances de s'en faire compter

***

Pour Boréal 2011, c'a été le fun! Mais j'ai une os*** de grande gueule! Nous sommes réunis pour parler de notre passion commune, c'est intéressant, mais je placote, placote, placote et placote...

Ne m'en voulez pas, je suis si motivé par mes trucs, j'ai des idées dans la tête, j'aime tellement les partager et du même souffle, je voulais expliquer à ces gens qui, pour la plupart, consulte mon blogue, que ça va mieux dans ma vie.

Quoi qu'il en soit, j'ai rencontré plusieurs personnes, j'ai seulement serré la main à certaines d'entre elles et j'ai placoté longtemps avec d'autres.

Merci à Alamo St-Jean d’avoir pris le temps de m'expliquer la procédure d'un comité de lecture (celui chez Brins).

Merci à Joël Champetier, que j'ai remercié pour sa lettre explicative de refus, d'avoir pris le temps de me jaser. J'espère ne pas trop avoir embarrassé l'invité d'honneur avec mes questions.

Merci à toutes ces personnes de s'être déplacée, car le virtuel, à un moment donné, on a notre quota! J'ai vu des visages que je n'ai pu dire bonjour, à ceux-ci ainsi qu'aux autres, je leur dis à la prochaine fois!

Nous sommes restés environ 5 heures à Boréal, c'est peu, mais j'ai aimé.

***

Seul point négatif, pendant le trajet pour se rendre à Montréal, mon ami m'a confié qu'un éditeur m'avait raconté des mensonges pour se débarrasser de moi parce qu'il me trouvait harcelant. Il aurait dit des trucs samedi pour changer sa version le dimanche pour cette raison. Je trouve cela bien dommage.

Monsieur, premièrement, laissez-moi vous dire que si vous preniez 30 secondes pour expédier un courriel en guise d'accusé de réception, le même message pour tout le monde, avec le temps approximatif de réponse, des gens comme moi ne vous poserait pas la question pour en recevoir un. Un message de refus aussi, peut-être même en envoyer plusieurs en même temps pour accélérer le processus éviterait aussi une telle situation.

Deuxièmement, puisque vous ne répondez pas à vos courriels, j'ai tenté de vous contacter sur Facebook en me doutant fort bien que le résultat serait identique. Je ne me suis pas trompé.

Troisièmement, est-ce du harcèlement de vous rencontrer au salon du livre et vous poser la question? Vous avez le droit de ne pas m'aimer la face, comme j'ai le droit de ne pas aimer toutes vos publications, mais un minimum de respect, de complicité entre votre lectorat et/ou auteur en devenir seraient le bienvenue. Est-ce que je me trompe ou je plane sur un nuage? 2 fois en 1 an, est-ce exagéré? Est-ce bien de moi que vous parliez!?

7 commentaires:

  1. Je suis déçu que des gens agissent de la sorte, surtout dans le domaine de l'édition. L'édition demande une forme de communication, d'honnêteté et cette personne manque de cela en tout point de vue. Cet éditeur n'est clairement pas à sa place vu son manque de respect à ton égard. Est-ce que ça l'aurait tué de t'envoyer un bref email expliquant la situation? Il faut croire que oui...

    RépondreEffacer
  2. Par exemple,, il pourrait envoyer le message en copie conforme invisible (Cci) une fois par mois. Ça prendrait 10 à 15 minutes.

    RépondreEffacer
  3. @Benoit : Coudonc, on est destinés à ne faire que se croiser! Pas grave, ça m'a fait plaisir. À l'an prochain! lol!

    RépondreEffacer
  4. @Gen Je ne m'inquiète pas qu'on aura d'autres occasions pour se rencontrer et jaser.

    À Boréal, tout le monde y est en même temps, dur de parler à tout nos amis et amies virtuels!

    RépondreEffacer
  5. Oh! Benoit, je m'en suis voulue de ne pas avoir eu le temps de te jaser! On s'est croisés, on était occupés, et puis tu es parti... Je pensais avoir le temps de te piquer une jasette, mais trop tard!

    Enfin, on aura certainement d'autres occasions. À l'atelier court peut-être? :D

    RépondreEffacer
  6. @Isabelle Je suis passé en coup de vent à cause du match de hockey. Espérons que l'an prochain, j'aurais tout mon temps. Remarque que rien ne nous empêche de participer à une activité commune hors Boréal.

    Non, cette année, je ne serai pas à l'atelier.

    RépondreEffacer
  7. Mais qu'est-ce que tu racontes, Ben? C'est agréable de parler avec toi. Toujours amusant de voir et côtoyer des gens passionnés.

    RépondreEffacer