jeudi 14 avril 2011

Qu'est-ce que ça va prendre?

Hier en fin d'après-midi, mon fils m'appelle en pleurant. Il dit qu'il a fait une grosse bêtise à l'école et demande que j'aille le chercher pour éviter les foudres de sa mère.

Je refuse en lui expliquant qu'il doit subir les conséquences de ses actes. J'appelle sa mère, elle n'a pas le temps de me parler qu'elle me répond parce qu'elle a perdu 1 heure au téléphone pendant son travail pour régler la situation. La seule chose qu'elle me dit c'est qu'elle va à l'hôpital avec lui.

Mon gars a de graves problèmes d'estime de soi, un mal de vivre depuis qu'il porte sur son dos depuis qu'il est tout jeune. Difficulté de se faire des amis, etc.

À 11 ans, à quelques mois du commencement du secondaire, il a le profil parfait pour la délinquance, la drogue, les gangs et le suicide. Pour ceux et celles qui l'ignorent, le Québec est l'un des endroits au monde où les jeunes hommes se suicident le plus, je m'avancerai pour dire que le Québec est dans le top 5. Genre de palmarès où on aimerait ne pas figurer...

Imaginez, je suis à l'autre bout du fil, mon fils m'explique à sa manière ce qui est arrivé et sa mère ne me le raconte rien. Je rappelle fiston pour lui dire de se calmer, d'arrêter de faire des scénarios dans sa tête, mais je maintiens ma décision, il doit comprendre que son père n'acceptera pas de jouer au ping-pong juste pour qu'il évite la punition et n'ira pas à l'encontre de sa mère.

Hier soir, j'avais une assemblée mensuelle. J'apporte mon téléphone portable. J'avais donné le numéro à mon gars pour qu'il m'appelle s'il y a urgence. Ça n'a pas sonné. Quand je suis arrivé chez moi, j'avais un message sur le répondeur : sa mère. Le médecin lui a dit qu'il ne peut rien faire parce que mon fils est déjà suivi par docteur Untel.

Qu'est-ce que ça va prendre pour que quelques se rendre compte de l'urgence de traiter cet enfant? Va-t-il falloir qu'il s'ouvre les veines pour qu'un médecin s'ouvre les yeux? Pourquoi ne pas faire de pressions sur le docteur Untel pour rapprocher le rendez-vous? Un rendez-vous par mois c'est nettement insuffisant et quand ça a lieu, mon fils dit des insignifiances pendant 1 heure pour éviter de parler des vrais sujets de la rencontre. Pourquoi il y a juste moi qui vois cela, que les pseudospécialistes ne voient rien, ne font rien, hormis déposer une plainte à la DPJ contre moi et sa mère pour motif que nous ne l'aimons pas? C'est quoi ce système de santé de.... j'arrête, je commence à pomper.

Très frustrant. Au moment d'écrire ces lignes, je n'en sais pas plus.

7 commentaires:

  1. C'est fou, ta franchise me fait sympathiser à ta cause. Toutes les fois que tu parles de ton gars, j'hésite à commenter parce que je ne trouve pas que je peux me permettre des conseils vu mes 3 ans d'expérience de père. Malgré tout, c'est peut-être le temps de se la faire à L'Alchimiste et de faire une retraite avec ton gars. Quand t'es pris dans le bois avec ton père, même si t'es super réticent, tu finis par t'ouvrir. Cela dit, ça peut prendre quelques jours, il faut être prêt à sacrifier le travail (tu dois avoir des congés maladies...).
    Je dis ça en toute candeur, je n'ai pas le droit d'avoir une opinion tranchée qui te dirait comment faire, mais je comprends ta détresse et je souhaite de tout coeur que tu puisses voir le bout du tunnel.
    J'étais un gars à problème quand j'étais ado et je pense bien que ces sont des choses comme les camps personnels ("les étincelles", par exemple) qui m'ont fait du bien.
    Lâche pas. Tiens-nous au courant.

    RépondreEffacer
  2. Merci Carl, j'apprécie ton soutien. Oui, c'est un véritable cri du coeur. Je pense écrire aux médias, sauf que j'ai peur que ça fasse l'effet inverse. Est-ce que ça peut être pire que présentement puisqu'il ne se passe rien?

    RépondreEffacer
  3. Pour ce que je connais des médias, ça va empirer la situation de ton gars à l'école et ne rien faire du tout dans le système...

    RépondreEffacer
  4. Ce qui me choque le plus là-dedans c'est que tu es un père qui va bien au-delà de ses tâches paternelles, un VRAI père qui aime son fils et qui lui montre à chaque instant... le système est à blâmer puisque toi tu fais les efforts nécessaires (et plus à mon avis) mais que les médecins, tous esclaves d'un système bidon soient-ils, ne sont pas capable de se serrer les coudes et faire avancer les choses. Comme tu le disais, un mois c'est nettement insuffisant et j'avoue, pour ma part, que d'écrire aux médias serait intéressant, sans nécessairement mentionner le cas, mais plutôt soulever les problématiques du système, afin que ça virvevolte en pleine face des responsables, qu'ils voient la nouvelle éclater au grand jour pour qu'ils se disent "merde, va falloir agir!". Mais je pense aussi comme Carl, ça risque d'empirer la situation père-fils...

    RépondreEffacer
  5. Par expérience personnelle, quand on touche à la psycho plus qu'au physique, il faut souvent se tourner vers le privé si on veut un service digne de ce nom dans un délai raisonnable... Ce n'est plus gratuit, c'est vrai, mais au moins, ça donne de vrais résultats... Bonne chance...

    RépondreEffacer
  6. @Élisabeth J'ai essayé, mais la dame avait la même horaire que mon travail. C'est moi qui aurait eu des problèmes avec mon employeur parce que je manquerais trop de journées pour aider mon fils. L'argent, oui ça coûte très très cher, mais bon, si ça peut aider.

    RépondreEffacer
  7. Courage =) Je suis certaine que tu verras la lumière au bout du tunnel.

    En passant, as-tu essayé de lui faire lire tes billets, qu'il constate comment tu l'aimes et que son mal de vivre t'atteint? C'est souvent quand les commentaires viennent de l'extérieur que ça fait réagir.

    Pour le psychologue, c'est peut-être que ça ne clique pas. S'il dit n'importe quoi, c'est que ce n'est pas le bon. J'en ai vu un secondaire. Je me sentais démunie face à une problématique familiale. Je ne me sentais pas capable de lui parler car je me sentais déshabillée... plus tard, il y a eu des plaintes pour harcèlement et attouchement sexuel contre ce psychologue. Pourtant, j'étais capable de parler au T.S. bref...

    RépondreEffacer