jeudi 7 avril 2011

Le livre des âmes - Glenn Cooper



Lors d'une ventre aux enchères, un mystérieux manuscrit refait surface sur le globe. Personne ne sait trop la signification de son contenu. Shakespeare, Nostradamus et Jean Calvin pourraient être la clef de l'énigme.

Dès la lecture des premiers chapitres, un seul nom me venait en tête : Dan Brown. Ici, on ne parle pas de résoudre des énigmes d'objets quelconque pour continuer l'aventure, mais de comprendre ce livre.

Évidemment, Will Piper, le personnage principal, rencontre une jolie femme, descendante des Cantwell (une famille de nobles), comme Robert Langdon avec la descendante de Jésus.

Le FBI, via la zone 51, tente par tous les moyens de récupérer ce livre. Il le traque partout où Piper va. Cet aspect est bien rendu, créant, surtout pendant les 100 dernières pages, une action soutenue. La différence avec un Da vinci code par exemple est que Cooper nous révèle l'origine historique du livre. Plusieurs fois, il nous plonge dans l'histoire pour faire comprendre au lecteur le pouvoir de ce manuscrit et comment il a été écrit. C'était les moments où je ne pouvais plus m'arrêter. Plongé dans le moyen-âge avec ses maladies, ses peurs, ses croyances, ces passages sont superbes.

Si je peux reprocher quelque chose, c'est le côte « commercial » ou plutôt « cinématographique » qui n'a jamais cessé de m'envahir dès le commencement de ma lecture et la difficulté, quelquefois, de me situer dans l'action puisqu'il n'y a aucun chapitre numéroté. Par contre, cela n'enlève rien aux bons côtés.

Ne soyez pas surpris si, un jour, Le livre des âmes et peut-être Le livre des morts (que je n'ai pas lu) deviennent des films. Tout y est et ça fonctionne admirablement bien. 400 pages qui se lisent à vive allure.

Acheter ce livre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire