samedi 23 avril 2011

Je m'appelle Marie - Christian Tétreault


La tragique histoire de Marie, décédée à 2 ans d'une maladie foudroyante.

Première partie : Les années de jeunesse

Tétreault raconte la vie de jeunesse de la future maman et du futur papa. Maman fait le tour du monde, papa est pourri à l'école et commence à travailler tôt dans sa vie. Il est amoureux avec la plus belle femme (la future maman) qui elle, ne le sait pas. Plus de 11 ans se sont passés avant qu'il la rencontre à nouveau et qu'il lui déclare son amour. L'écriture est telle que c'est Marie qui nous raconte ces années. La conclusion de cette partie se fait en même temps que la naissance de Marie.

D'abord, on va mettre ça au clair, une histoire d'amour commune comme celle-ci, vous, moi, eux, n'importe qui peut en vivre. Tout le monde a vécu, à un moment de son existence, des peines d'amour, a bûché pour rejoindre les deux bouts, a bu à se rendre malade, etc. On pourrait tous écrire notre histoire et ça aurait quelque chose de touchant. Tétreault semble avoir oublié le titre de son ouvrage parce que de savoir qu'il aimait France (la future maman) et qu'elle était belle n'amène aucun, mais aucun espèce de développement dans l'histoire. D'avoir choisi Marie pour la narration est originale, l'écriture est simple, accessible à tous et quand un mot sort de l'ordinaire, l'auteur nous l'explique. Mais la petite fille a connu trop peu ses parents pour comprendre et expliqué leurs passés. J'ai trouvé illogique d'utiliser l'enfant comme narratrice. Superflues les 100 premières pages du livre!

Deuxième partie : la vie de famille

Christian Tétreault s'introduit dans la narration. Marie et Félix, jumeaux dizygotes, sont nés à 26 minutes d'intervalles. Marie refusait de sortir du confort de l'utérus! L'auteur raconte les péripéties de sa vie de famille.

Encore là, d'une banalité déconcertante. Tétreault a l'air de croire qu'il est le seul au monde à vivre avec des jumeaux et à donner le boire à deux poupons. Non mais, regardez-moi, je m'appelle Christian Tétreault, je suis animateur de radio et de télé, j'essaie de faire de l'humour pas drôle et maintenant, je vous raconte comment la vie a été dure pour moi. La tragédie (là, bravo, j'ai eu une boule dans la gorge!) arrive à la 143e page, et ce, jusqu'à la 151 seulement.

Troisième partie : lettre à ma petite fille

Tétreault explique comment son couple a vécu le deuil. Ne pas avoir de répit puisque Félix demande lui aussi de l'attention. Naissance de Francis et ensuite de Simon, prématuré et par césarienne, une autre épreuve que l'auteur ramène à l'aura de sa petite fille décédée.

Bin quoi? Vous n'avez jamais fait ça vous, croire que le bien qui vous arrive est, en réalité, votre enfant, votre parent, votre ami, quelqu'un proche de vous parti pour un monde meilleur et qui se manifeste? J'ai lu quelques livres de faits vécus et j'ai compris que cette façon (l'être qui demeure dans notre coeur et dans nos souvenirs est l'une des façons pour éviter que le défunt disparaisse et ne meure définitivement) est efficace. Tétreault raconte la vie de ses 3 fils et croit à la protection de sa fille dans leurs choix. D'accord pas de trouble avec ça, mais encore là, rien à se mettre sous la dent. Rien de nouveau, rien de rien.

Bref, un livre qui a sûrement fait du bien à papa de l'écrire et dont je me demande la pertinence. Qu'est-ce que l'éditeur a trouvé de si génial? Peut-être le nom de Tétreault est vendeur? Qui est Christian Tétreault? Je compatis avec son douloureux deuil, mais sur 202 pages, une dizaine parlent du sujet qui nous intéresse, la mort et la maladie de Marie. Dans ce genre de livre, on s'attend à ce que l'histoire vécue soit touchante et hors de l'ordinaire. Ici, que de la banalité. M'avait-on dit, à un atelier, qu'un titre fort nous oblige à exploiter ce sujet dans le moindre détail? Ici, on semble avoir omis ce détail. J'aurais trouvé plus pertinent de lire un reportage de cinq à six pages sur le sujet dans le Reader's Digest.

Intéressé quand même? Cliquez ici.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire