jeudi 31 mars 2011

1 fois au 4 ans, ce n'est pas si pire

Ça aurait pu être les élections fédérales, mais non, encore une fois, détrompez-vous, je parle ici d'un vote de mandat de grève.

Les négociations entre mon Syndicat et mon employeur semblent être au point mort. Les demandes des deux parties sont aux antipodes et leurs positions forment une ligne parallèle qui ne se touchera jamais.

Le Syndicat demande à ses membres de leur donner un mandat de grève fort afin de prouver à l'employeur que tout le monde est prêt à aller jusqu'au bout (Patrick Senécal sort de ce corps!). Si on frôle 90% de OUI avec un taux élevé de participation, nous pouvons changer le cour de la négo.

Aujourd'hui, les gens doivent se présenter à trois heures différentes 8h30, 12h et 19h.

Plainte : les gens auraient aimé qu'un vote se tienne vers 15h pour éviter d'y aller le soir. OK, j'avoue que malgré ces heures choisies pour toucher chaque quart de travail, nous aurions pu en ajouter une quatrième. Cela ne changerait rien, la salle est louée pour la journée.

Constatation : beaucoup ont des rendez-vous chez le médecin et doivent voter immédiatement sinon ils nous « menacent » que nous allons perdre un vote, ils ne peuvent pas se présenter en soirée pour x raison, vite vite, je dois partir!

Je dois laisser le bénéfice du doute, mais ne trouvez-vous pas cela louche que ces rendez-vous tombent à ces heures-ci, toute la même date? Est-ce un poisson d'avril une journée à l'avance?

D'après les statuts nationaux, avant le vote, l'exécutif et des permanents de la région doivent informer les gens des enjeux. Nous avons pris en considération d'après les commentaires reçus, que la rencontre pourrait être longue et endormante, donc plus vite le placotage sera terminé, content seront le monde!

Bizarrement, les gens se présentent à n'importe quelle heure, prétextant qu'on leur avait dit qu'on pouvait voter à n'importe quel moment de la journée. Ce qui est faux!

De plus, j'ai remarqué que si les explications durent plus de 10 minutes, certains se lèvent et quittent la salle! Ça me dépasse! C'est notre avenir qui est en jeu et c'est réel! Ce n'est pas la construction d'un amphithéâtre fictif avec une équipe de la LNH fictive, c'est la vraie vie, une vraie convention avec laquelle vous devrez vivre si les offres patronales sont acceptées. Je ne suis pas fâché contre vous et peut comprendre que vous n'avez pas juste ça à faire de vos journées, mais j'aurais cru que vous prendriez cela plus au sérieux.

Changeriez-vous de poste après 30 minutes si le participant du Banquier avait des chances de gagner gros? Éteindriez-vous la télé avant la fin de la troisième période dans un match de 4-3 du Canadiens contre les Bruins? Pourquoi vous sauvez-vous de ces rencontres?

1 heure, 1 fois au 4 ans, prendre le temps de s'informer, ce n'est pas la fin du monde, je me trompe?

2 commentaires:

  1. Oui, tu te trompes. La majorité des gens se câlissent de tout ce qui ressemble à de la politique et ça inclut leur convention collective. Tout ce qu'ils veulent, c'est que rien ne change dans leur train-train et que leur salaire augmente, même si c'est lentement.

    Alors à moins que l'offre patronale les menace clairement, eux précisément, dans LEUR train-train, ils se foutent du reste.

    T'as donc 5 minutes pour leur expliquer en quoi ils sont menacés et ce qu'ils doivent faire pour ne plus être menacés (voter oui ou non).

    Les gens veulent pas réfléchir. Ils veulent qu'on leur dise quoi faire.

    RépondreEffacer
  2. C'est triste, mais tu as tellement raison.

    RépondreEffacer