vendredi 4 février 2011

Un petit volcan

Il y a tellement de choses que j'aimerais écrire sur les derniers développements en rapport avec mon gars, mais je me retiens.

Je bouille, je rage, je suis un volcan en ébullition prêt à faire irruption. Les pseudo-experts me puent au nez parce qu'ils croient tout savoir. Je les ... en tout cas. J'ai de la haine en dedans de moi, de la hargne même et je n'aime pas ça.

Je me retiens parce que je pourrais écrire des choses blessantes et désobligeantes envers certains « professionnels » qui ne méritent pas ce titre. Je risquerais de vous choquer et moi, regretter de m'avoir vidé le coeur avant d'avoir pris le temps de décompresser et de voir la suite des évènements.

J'essaie de continuer mes activités quotidiennes, mais ce n'est pas évident.

Hier, j'ai complété la réécriture de ma nouvelle fantastique. Ne me demandez pas comment j'ai fait, mais c'est le seul projet qui avance depuis 2 mois. Il y a des lacunes dans ce texte, j'en suis conscient et je l'ai envoyé aux gens de l'atelier pour savoir ce qu'ils en pensent. Je suis quand même fier du travail accompli, je crois avoir fait une bonne job, j'espère seulement ne pas me faire dire que ce que j'ai écrit ne tient pas debout... Au contraire!

Je n'arrive pas plus à lire. Aucune concentration! J'ai commencé un livre voilà une semaine et je n'ai même pas 100 pages de lues.

Ah oui, il y a aussi au hockey cosom qui réussit à me libérer de tout ce stress. 3 buts, 2 passes en 3 matchs, pour un gars défensif comme moi, c'est bon. Et ça me fait du bien de voir les gars, de jaser et de boire une bière (ou plus) avec eux après le match.

Alors, voilà, comme vous l'avez peut-être constaté, je mets moins à jour mon blogue. On dirait que les sujets ne viennent pas, je n'ai pas le moral ni la motivation. J'ai simplement la tête ailleurs.

4 commentaires:

  1. Je veux juste te dire que mes pensées sont avec toi... et que je vis une siutation similaire avec ma fille de 19 ans, actuellement !

    Je me demande juste quand est-ce que ça va s'arrêter. Dans mon cas, j'arrive pas à couper le cordon ombilical. C'est difficile...

    Prends bien soin de toi ! C'est important.

    RépondreEffacer
  2. Respire... Les spécialistes, c'est comme tout le reste, de ce qu'ils disent et pensent, il faut en prendre et en laisser... Et surtout se faire confiance en tant que parent. J'en ai croisé assez, et dans toutes les sphères, que ce soit médicales, scolaires ou pschologiques, pour le savoir. Je pense à toi...

    RépondreEffacer
  3. Salut, je te lis à l'occasion.

    Ce que je peux te dire, c'est qu'il faut faire attention à ces professionnels, car ils ne sont pas tous compétents (même s'ils ont un diplôme!). Pour faire attention, il faut, comme dit Elisabeth, "en prendre et en laisser"; prends ce que tu considèrerais comme utile dans tes relations avec ton fils, et ce qui est inutile, met-le de côté. (Et ne pas le faire remarquer à ces professionnels qui risqueraient de dire que tu t'égares, alors que ce n'est pas nécessairement vrai)

    J'espère que j'ai pu t'aider! :)

    RépondreEffacer
  4. Merci de vos conseils.

    Le hic avec cette pseudo professionnelle c'est qu'elle a posé un geste impardonnable, brisant le lien de confiance entre elle et moi. Elle a ignoré notre appel à l'aide et au contraire, a jeté une truck de sable dans l'engrenage. (je parle en parabole, je ne veux pas empirer mon cas tant que cela n'est pas réglé).

    Je n'ai rien à me reprocher, tout le monde diront que je fais des pieds et des mains pour mon fils, mais qu'il ne veut rien savoir. Qu'on le veuille ou non, ça affecte mon coeur de père et cette situation est pire qu'un coup de poing sur le nez.

    RépondreEffacer