mardi 18 janvier 2011

Victoire morale!

Voici un message qui n'intéressera pas grand monde sauf les joueurs de mon équipe!

Hier soir commençait la saison hiver 2011 de la LHCI au hockey cosom.

Nous affrontions Les Gaspésiens, ceux qui nous ont empêchés de finir premier et, de la façon dont le calendrier des séries avait été structuré, nous devions jouer un match pour déterminer qui sera la troisième position. Nos adversaires ne s'étant pas présentés, nous avons gagné par défaut.

Avant le début de la saison précédente, j'avais remercié un joueur. Au cours de la saison, un autre joueur a dû retourner à son quart de soir donc il ne pouvait plus jouer avec nous. La semaine passée, un autre m'annonce qu'il a mal à une main depuis six mois et veut prendre un break le temps que ça guérisse.

Je dois donc trouver un joueur et quel bordel! Il doit y avoir 10 000 joueurs de hockey juste à Québec et à 7 (tous les joueurs) nous n'arrivions pas à le remplacer. Toujours un problème ou une raison pour décliner l'offre. Finalement, Pat, le gardien, a trouvé 2 joueurs. Il me demande :

— Qui tu choisis?
— Je ne sais pas, je ne les ai pas vus jouer ni l'un ni l'autre. Amène-les tous les 2!

Nous avons donc commencé le match avec 4 attaquants et 3 défenseurs (nous avions 1 défenseur de trop).

Gonflé à bloc, nos rivaux ont pris l'avance tôt dans le match. Nous avons répliqué peu après. Nos « recrues » s'habituent rapidement. Après une période c'est 4 à 2 pour eux. Le gardien adverse est un mur. Il faut le battre avec des tirs de qualité ou un one timer. Il donne peu de retours et c'est lui qui tient son équipe dans le match. Loin de moi, l'idée de vouloir minimiser le talent de ses coéquipiers, mais ils lancent tous de loin et court chercher la balle, ça ne prend pas des mains pour faire ça!

Pendant la pause, nous prenons une décision. Nous jouerons à 5 attaquants 2 défenseurs et c'est ce blogueur-ci qui hérite de la tâche de devenir un ailier! Mais quel choix! Je me poste à côté du gardien, prêt à faire dévier la balle dans le but (je ne suis pas habitué à faire cela, je suis défenseur, je passe souvent dans le vide!), j'attends la passe, elle vient et le BUT! 4 à 3 et je suis content parce que je n'attendrais pas le dernier match pour compter un but! La période se terminer 9 à 7 pour nous, tout un revirement.

En troisième, ce qui est déplorable, c'est que l'adversaire a complètement perdu les pédales. Son objectif était de foncer sur nous, nous blesser, bousculer (j'ai été mêlé à une échauffourée (ma première en 6 ans)), et les 5 dernières minutes de la troisième période ont été marquées par la robustesse. Une recrue a invité un adversaire à se battre. Il écope de 2 minutes de punition (habituellement c'est 1 minute). Finalement, nous gagnons 9 à 7. C'est le premier match, ça ne changera rien pour le moment, mais ça remonte le moral.

Je suis en total désaccord avec toutes sortes de violence physique et même verbale. La ligne est mince pour se blesser gravement si quelqu'un entre dans le mur. Un joueur de soccer est décédé en se cognant la tête dans un mur. Belle victoire quand même et ça fait du bien de recommencer à courir, de la bedaine, on n'en veut pas!

2 commentaires:

  1. Je n'y connais pas grand chose en hockey et encore moins en hockey cosom (zéro idée c'est quoi ça ;o), mais je veux te féliciter et pour ta partie d'hier soir et pour ton esprit sportif.

    RépondreEffacer
  2. Merci!

    Le cosom possède les mêmes règlements que le hockey sur glace sauf qu'il se joue dans un gymnase, avec une balle, sans patin évidemment!

    RépondreEffacer