samedi 15 janvier 2011

Une autre époque

Il y a une église sur mon itinéraire.

En novembre 2010, une van de 53' était stationnée devant l'entrée principale. Des déménageurs sortaient les bancs et tous les objets de culte.

Voici l'église en question avec un petit historique.

Pendant le temps des fêtes, j'ai discuté avec ma mère de cela et elle m'a affirmé qu'elle avait lu qu'on allait y construire des résidences (logements, condos, HLM ou COOP (quelques rues plus au Nord, deux grosses tours résidentielles et des HLM récemment rénovés alors c'est possible). Elle avait possiblement vu cela dans le journal de quartier publié par Transcontinental.

Cette semaine, le terrain a été clôturé. Loin de moi d'être le défenseur des églises, le vieillissement de la population et l’obsession de la laïcité font que les croyants disparaissent. Honnêtement, je m'en balance. Certaines églises ont une très belle architecture et je trouve cela dommage de les détruire à la pelle mécanique.

Dans les villages, je sais que certaines paroisses ont fusionné. Cela date d'une autre époque, quand le curé recommandait fortement à la nouvelle maman de son 6e bébé de tomber enceinte au plus vite, ou quand le clergé, sous le régime Duplessis, construisait écoles et hôpitaux, etc. Je suis peut-être un peu niaiseux, mais qu'on aime ou pas, l'Histoire du Québec est teintée de la religion catholique, crucifix ou pas, pratiquant ou pas, c'est le choix de chacun.

Pour les églises, elles possèdent des terrains bien situés reluqués par les constructeurs et puisqu'elles coûtent cher à entretenir, les fermetures sont inévitables. Les bancs d'église aboutissent, comme je l'ai vu hier à des endroits comme la microbrasserie La barberie. Les bières sont excellentes en passant, si vous voyez des bouteilles au dépanneur proche de chez vous, je vous conseille la rousse légère et fruitée.

2 commentaires:

  1. On a effectivement tendance à ne retenir que les mauvais côtés de l'église catholique, en oubliant de se rappeler que c'est grâce à la religion si on a eu des hôpitaux, des écoles... et un enseignement en français.

    Les églises sont souvent des oeuvres d'art au point de vue de l'architecture et c'est très dommage de les démolir. Quand elles sont converties en habitation, je trouve ça moins pire que lorsqu'elles sont rasées.

    RépondreEffacer
  2. Le patrimoine immobilier, comme les églises, n'est pas facile à conserver. On conserve, dans plusieurs musées (dont celui où je travialle), des objets de l'intérieur des églises, donc du patrimoine mobilier, mais pour le patrimoine immobilier, on peut conserver des photos et des vidéos, ou des souvenirs et des anecdotes (ce qu'on appelle du patrimoine immatériel) mais si on ne converse pas la bâtisse en tant que telle, c'est difficile de garder une certaine pérennité. Par contre, on peut récupérer des parties du patrimoine immobilier et le transformer en patrimoine mobilier: conserver le clocher et l'installer ailleurs, sur un terrain (comme on l'a fait au Musée), ou la nef, ou les vitraux, etc....

    Les églises sont vides, mais elles témoignent de notre histoire. Personne ne peut nier leur importance sociale, économique, historique et même géographique!

    RépondreEffacer