lundi 13 décembre 2010

Les chevreuils

Un excellent texte d'un confrère de l'Estrie :










Les chevreuils

Ce fléau est présent partout au Canada. Chaque bureau possède ses chevreuils. Je connais peu ces gens, ils ne me parlent presque jamais et puisque j'étais délégué et que maintenant je fais partie de l'exécutif, ils ne m'aiment pas parce que j' ai toujours exigé que l'heure de début de travail soit respectée et empêche, autant que faire se peut, toutes les niaiseries que les chevreuils voudraient faire pour finir plus tôt.

Les chevreuils finissent en moyenne vers 11h et c'est encore trop tard. Ce sont des briseurs de job. J'ai connu un chevreuil qui avait fini avant 10h sa route et son surtemps! Maintenant, il s'est calmé, a compris les enjeux, est même devenu délégué de son bureau et a un comportement exemplaire.

Le chevreuil trie ses circulaires dans son casier quand il revient au bureau. Du bénévolat donné à l'employeur parce que les circulaires sont prêtes pour le lendemain. Le chevreuil utilise, la plupart du temps, son véhicule. C'est plus rapide pour se rendre sur sa route et n'a pas d'attente de taxi.

Comme l'explique mon confrère, les boss apprécient les chevreuils. Les boss suivent et soupçonnent ceux et celles qui finissent tard et qui réclament des heures supplémentaires sur leur propre route. Les routes sont de plus en plus grosses, mais les chevreuils trouvent toujours le moyen de finir pour 11h sinon moins!

Pour le chevreuil, l'heure à laquelle il finit est toujours trop tard.

Le chevreuil est asocial et participe peu ou pas aux activités organisées par les consoeurs et confrères du bureau.

Le pire, si un chevreuil lit ce texte, il va dire que c'est moi le méchant et va m'en vouloir de « dénoncer » ce comportement. Qu'il sache que je ne le vise pas personnellement, je vise la situation qui est ridicule.

Qu'il sache que moi aussi j'aime finir tôt. Que moi aussi, il m'arrive de finir vers midi. Mais le chevreuil peut réussir cet exploit même avec un volume de courrier élevé, 30 circulaires à livrer plus une tempête de neige! J'exagère?... OK, disons 20 circulaires!

Après mon party de bureau hier, j'ai su que mon texte a causé toute une commotion. Certains se sont sentis visés par mes propos. Je l'ai écris et je le répète, ce texte ne vise personne et est ma vision de ce que signifie un chevreuil. La personne qui a fini sa route et son surtemps à 10h n'a jamais travaillé à mon bureau. Celui ou ceux qui pensent que je parlais d'eux sont dans le champs.

8 commentaires:

  1. Ça a le mérite d'être clair, mais pourquoi l'analogie avec un chevreuil ?

    RépondreEffacer
  2. Ça semble être plus des gazelles que des chevreuils, dit donc ;)

    Zzzzzzzzzooooooooooooop !

    RépondreEffacer
  3. J'ignore d'où ça vient. Ça fait 12 ans que je travaille là et j'ai toujours entendu le terme chevreuil!

    RépondreEffacer
  4. Mais tu travailles où? Le chevreuil est inexistant dans nos savannes à nos, ici c'est plutôt les lions et les gnous. Et vaut mieux être un lion, crois moi!

    RépondreEffacer
  5. @Alexandre je préfère rester vague, au cas où un membre de la direction lit ceci et pourrait trouver quelque chose de diffamatoire ou je ne sais pas. Simple prévention pour éviter bien du trouble!

    On pourrait mettre la bibitte que l'on veut, en autant qu'elle court vite!

    RépondreEffacer
  6. Mais ce n'est pas difficile de le trouver!

    RépondreEffacer
  7. J'ai toujours trouvé la race humaine bien stupide de se comparer à l'animal. Car la seule bête assez stupide pour agir comme une autre espèece est humaine. Pour ton information, Alexandre, nous sommes à l'emploi du seul monopole à livrer le courrier au Canada. Je préfère reprendre l'expression d'un autre confrère qui affirme que nous souffrons du syndrome de l'horloge. Maladie incurable affectant les imbéciles qui ne savent pas profiter de la vie et que l,argent mènent par le bout du nez. Mortel comme philosophie de vie.

    RépondreEffacer
  8. C'est bon Benoit... Nous sommes tous pareilles malheureusement. Le vendredi peu importe la semaine de fou que nous avons eu, peu importe la journée de fou que nous avons, nous marchons plus rapidement, nous tournons les coins ronds ect. Nous aimons notre travail et aimons aussi l'horaire de travail. Oui nous aimons finir de bonne heure pour revenir à la maison. On viens se reposer devant la TV savourant un bon café Amarula et préparant le souper pour notre tite femme qui ELLE finira à 5h et reviendra dans le trafic... Notre job on l'aime et si on a le body pour faire notre travail plus rapidement que d'autre, tant mieux. Ceux qui fini plus tôt ne devrait pas être pénaliser autant que ceux qui marche plus lentement et parle à 4 personnes, 20 minutes avec chacun sur leur route. C'EST POSTES CANADA qui pourrit la vie de leurs employés en leurs manquant de respect à la base. Changeant d'abord cette mentalité de gestionnaire du temps de l'URSS est les gens rentreront travailler avec la bonne humeur au lieu d'hair leur job, leur superviseur et gestionnaire...

    RépondreEffacer