jeudi 30 décembre 2010

Des personnages en carton

Outre écrire une histoire qui captivera le lecteur, il faut créer des personnages avec des caractères distincts et des réactions diverses.

PIS ÇA, J'AI DE LA MISÈRE EN TABOUÈRE!!!

J'ai beau lire des romans et de la nouvelle, on dirait que ça ne veut pas entrer dans ma petite cervelle!

Quoi qu'il en soit, je mets en mode pause les deux romans que j'écris (je suis satisfait des efforts déployés pour avancer l'histoire pendant mes vacances (l'un est passé de 3500 mots à 12000 et l'autre de 6500 à 12000)). Je suis bloqué pour l'un et l'autre j'ai décidé de prendre une petite pause (même si je sais où je m'en vais, je veux prendre mon temps, c'est une suite, rien ne presse la première partie n'est pas publiée et si elle ne l'est pas, ce texte deviendra caduc).

Puisque je recommence à travailler la semaine prochaine, je sais que mes idées viennent souvent au boulot. Quand je suis dehors, je pense à tout et à rien et des fois, l'idée nait dans ma tête. Ça ne peut que faire du bien.

J'ai copié et collé tous les commentaires que les gens de l'atelier m'ont donnés dans un texte .doc et je les ai lus (sauf ceux directement dans le texte). Pourquoi ceux-ci en dernier? Je vais fonctionner ainsi : je réécris mon texte en entier (il peut y avoir du nouveau et aussi des séquences de la nouvelle originale) et ensuite, je consulte ce qu'on me suggère.

Je suis plus à l'aise avec la critique virtuelle que direct. Pourquoi? Je ne sais pas.

Peut-on être d'accord avec tout? Je ne crois pas.

J'ai rejeté les suggestions de l'un d'eux parce que je suis complètement en désaccord avec lui. Cependant, j'utilise ses autres idées. Je veux mener ce projet à terme, je veux et je vais réussir à publier dans certaines revues dont je n'ai pas encore publié. J'ai peut-être plus de difficulté que d'autres. Peut-être que mes histoires se tiennent moins, sont plus clichés, moins originales, je ne le sais pas. Comme on m'a dit plusieurs fois, tout a été écrit, il faut juste le raconter différemment.

Ça prendra le temps que ça prend, mais un jour, mon nom apparaitra sur la page couverture. D'ici là, j'ai beaucoup de travail à faire, mais je suis têtu.

6 commentaires:

  1. Un conseil pour les personnages : au début, essaie de leur donner des personnalités ressemblant à celles de gens que tu connais juste un peu (des collègues, des amis d'amis) et efforce-toi de les faire agir de façon cohérente avec ces personnalités-là.

    Donne-leur aussi des goûts musicaux, des passe-temps, une couleur préférée, des souvenirs d'enfance. Ça n'a pas besoin d'être dans l'histoire, mais ça les fera vivre pour toi.

    RépondreEffacer
  2. Je suis tombé sur cette citation très inspirante à propos des personnages : The character’s attitude is more important than plot. STEPHEN J. CANNELL
    Moi aussi, un des reproches qui m'est fait, c'est que mes personnages sont un peu trop plaqué. Je travaille très fort là-dessus, comme beaucoup d'auteurs...
    Tiens, une autre, en vrac : Remember that you should be able to identify each character by what he or she says. Each one must sound different from the others. ANNE LAMOTT
    Deux très bonnes citations à garder en tête quand on retravaille les personnages.

    RépondreEffacer
  3. Merci de votre aide!

    Le pire c'est que dans certains romans, les personnages n'ont pas tant de personnalités que cela. Des fois, c'est un mystère pour moi!

    RépondreEffacer
  4. @Benoit : Faut se souvenir de la grande réalité de la vie : c'est pas parce que ça a été publié que c'était parfait.

    Autre chose : relis "Comment ne pas écrire des histoires" : il y a quatre axes sur lesquels l'histoire tournent : (si je me souviens bien, ce sont) les personnages, l'univers, le style et l'idée. Tu peux être faible sur un aspect. Jamais sur plus d'un.

    Comme l'idée a toujours été déjà vue, faut bûcher sur les trois autres aspects!!!

    RépondreEffacer
  5. @ Benoit: je pense que Gen et Carl on un excellent point: les personnages sont bien plus importants qu'une histoire car ce sont toujours les personnages qui mènent l'histoire, jamais l'inverse. Si c'est le cas, on sent les événements forcés contre des personnages en carton. Ça donne souvent "Twilight" comme résultat, ou pire.

    Il est important pour ça de faire une sorte de biographie de chacun des personnages importants, de prendre des notes et savoir presque sur le bout de tes doigts ce qu'ils aiment, détestent, bref ce qui semble anondin. Tu le transformes alors en sublimation qui rend ton personnage tridimiensionnel, rendant du même coup l'histoire fascinante. L'intrigue naît des personnages, ne l'oublie pas, car qui dit intrigant dit intrigue.

    RépondreEffacer
  6. Oui, je vais le faire pour tous mes personnages dans mes histoires actuelles.

    Pour l'aspect bloqué dans mon roman, je vais penser à « ce que j'aurais fait mon dans ce cas-là. » Ce n'est pas fantastique et certains éléments rejoignent ce que j'ai vécu moi-même.

    Les gens n'ont pas tous les mêmes caractères, c'est vrai, mais les gens n'ont pas tous des différences extrêmes. Faire des personnages en étirant l'élastique au maximum pour le rendre uniques serait caricatural.

    Quoi qu'il en soit, vos suggestions sont supers et m'aident beaucoup dans ma réflexion, j'ai hâte de réécrire mes trucs!

    Bonne année!

    RépondreEffacer