mercredi 10 novembre 2010

Le marché et la concurrence

Hier, j'ai reçu une lettre recommandée. La factrice avait même deux signatures à me demander, ce qui est très très très très rare!

J'ouvre la fameuse lettre et je constate qu'il s'agit d'une mauvaise nouvelle pour le monde de l'édition, Popfiction tire sa révérence. La lettre explique comment l'éditeur procédera à la fermeture. J'hésitais avant de l'écrire, mais finalement j'ai décidé de le faire.

Ce que ça change pour moi? Bien, ma nouvelle Au-delà du rêve, redevient orpheline. Heureusement, les gens de l'atelier ont accepté de la lire pour m'aider à l'améliorer. Je vous en remercie, dans cette ère de vitesse extrême, des fois, on n'a plus le temps de rien faire.

Sur ce, je souhaite à Stéphane Vallée, éditeur, du succès dans ses autres projets. Je ne l'ai jamais rencontré, mais il m'a paru sympathique et honnête, deux qualités que j'apprécie.

4 commentaires:

  1. Dommage pour ton texte à nouveau SDF.

    Peux-tu donner plus d'infos sur l'implosion de la maison d'édition, si ce n'est pas confidentiel?

    RépondreEffacer
  2. Isabelle S. a dit ...

    Zut pour ton texte! C'est vraiment pas cool.

    Ça explique l'annulation du concours de nouvelles.

    RépondreEffacer
  3. J'ai relu la lettre et rien n'indique de ne pas parler. En gros, les ventes sont trop basses pour rentabiliser l'entreprise. Quelques éléments comme la convergence médiatique, le contexte économique et le manque d'intérêt des lecteurs auraient contribué à la fermeture.

    Quelques adresses, dont celle de Brins d'éternité, sont suggérées pour ceux qui veulent soumettre ailleurs.

    RépondreEffacer
  4. Jonathan Reynolds a dit :
    !!!!! C'est vraiment une mauvaise nouvelle! Je l'ai rencontré, Stéphane Vallée, et il est vraiment gentil, la passion dans les yeux. Toujours le maudit $$$$!!! :-(

    RépondreEffacer