vendredi 15 octobre 2010

Agrippa, le livre noir - Mario Rossignol et Jean-Pierre Sainte-Marie


Dans le Québec rural du début du siècle dernier, William Black subtilise l’Agrippa, caché dans la crypte de l’église St-Matthew en 1855. Ce livre possède des pouvoirs maléfiques.

Black s’installe à Saint-Clothide-de-Châteauguay, petit village tranquille en Montérégie. Il se déclare médecin, mais en réalité, il a acquis une maison dans le deuxième rang pour comprendre et maîtriser l’Agrippa.

Quand le curé de la paroisse, Siméon Morin, découvre cela, il en informe l’archevêché qui le remplace par Eugène Laberge, un curé qui possède des pouvoirs comme Black. La bataille du bien contre le mal, du Dieu contre Satan, du paradis contre l'enfer ne fait que commencer. Black communique directement avec les démons de l’enfer et veut gagner en pouvoir.

Les deux auteurs ont fouillé dans le manuscrit de leur grand-père et ont écrit ce roman à partir de cela. On se sent dans un village typique, catholique et francophone où le malaise face aux Anglais est présent au quotidien.

Nous sommes témoin de l'influence du clergé qui guide ses citoyens et rencontre ceux qui manquent la messe du dimanche, comme cela devait certainement arriver voilà une centaine d’années.

Ce Québec rural dont seule l’église possède l’électricité et pas dans toutes les pièces. Le curé a une voiture. Le magasin général fournit le téléphone et le bureau de poste. Les Québécois ont des familles nombreuses, travaillent dans les champs et utilisent des chevaux pour se déplacer. Franchement réussi!

L’action se déroule à un rythme effréné. J'ai rarement vu un livre me tenir en haleine autant que l'Agrippa. Il n’y a aucune place pour prendre une pause. J'ai reproché à bien des récits de ne rien se passer, d'offrir aucune surprise, ici, on a le droit à toutes les croyances et les peurs de l’époque, aux paroles d’un curé qui réponds questions de ses fidèles, à un combat acharné, tout ceci menées d’une main de maître par les auteurs. Ça se lit vite et bien, nos yeux refusent de quitter ce livre, je vous le conseille.

Le site.

Acheter ce livre.

1 commentaire:

  1. J'ai bien aimé aussi. Pas parfait, mais très bien. Le deuxième tome n'est pas mal non plus, mais le troisième ! Arrrh... Peut-être juste une question de (dé)goût, mais bordel, ça sombre dans la fantasy... Ça se rachète un peu avec le quatrième, cependant.

    RépondreEffacer