dimanche 26 septembre 2010

Pas le temps de s'ennuyer

J'écris un petit billet puisque le dernier criait la déprime. La pilule est passée. J'ai compris le gros du problème et les prochaines soumissions à cet éditeur auront un style d'écriture autre que celui que j'aime utiliser pour mes romans.

J'ai soumis mon roman à 1 maison d'édition (les éditeurs ne courent pas les rues pour un roman de vampires) et je prends des notes pour d'autres histoires.

J'ai une nouvelle de commencée, mais je dois avouer que ces derniers mois, je suis bien occupé. La preuve, nous sommes dimanche matin, j'ai une assemblée mensuelle à 10h et ensuite, je joue au dekhockey à 15h. La semaine prochaine, je travaille comme vp (donc, je finis minimum à 15h chaque jour, pas comme mon job qui me permet souvent de finir plus tôt) et lundi soir, je recommence à jouer dans la ligue de hockey cosom où nous avons gagné l'an passé, mais cette fois, dans la catégorie A, plus fort que la B.

La fin de semaine prochaine, samedi, je fête les 65 ans de ma mère et dimanche, je recommence à jouer au hockey cosom amical au Patro. Le 5 octobre, j'ai une rencontre très importante pour mon fils et au milieu de tout cela, j'essaie de terminer les rénos. Quelques retouches seulement, mais il faut les faire!

Je ne me plains absolument pas. Sauf que j'ai bien de la difficulté à me discipliner à écrire et juste faire ça. Au dernier atelier, je disais à mon professeur que je serai incapable de faire un atelier long parce que je suis incapable de rester concentrer sur mon ordi à travailler du texte 18h par jour. Donc, ça avance au rythme que ça avance, c'est-à-dire, lentement.

Alors, voilà mon programme des prochaines semaines qui ressemble à celui des semaines avant et ressemblera à celles qui s'en viennent! Vous voyez que je n'ai pas le temps de déprimer!!

5 commentaires:

  1. Ah, trouver du temps pour écrire : l'éternel combat!

    Comme je disais chez moi, j'suis quasiment contente d'être malade ces temps-ci. J'ai pas l'énergie pour faire quoique ce soit d'autre que lire ou écrire.

    RépondreEffacer
  2. Ca nous prendrais un genre de crise du verglas et rester enfermé chez-soi pendant une semaine...mais avec Internet qui fonctionne bien-sûr...et le micro-ondes...le frigo..la chaine stereo, le sattelite...On s'en sort pas hein....

    RépondreEffacer
  3. Effectivement, il est difficile de trouver du temps pour écrire, en partie la raison de mon congé actuel, pis j'ai pas assez de temps à mon gout pour écrire, car j'ai d'autres motifs à ce congé : comme le grand ménage, des petits travaux, la popotte et du temps avec mes enfants.

    RépondreEffacer
  4. Tu es comme moi! J'ai aussi de la difficulté à me discipliner pour écrire et à rester concentrer sur mon ordi à ne faire que ça. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'y ne suis jamais arrivé. Mais là, après 4 ans de cogitation sur une histoire, et une nouvelle motivation qui a ben de l'allure, je me sens prêt! Mais bordel que c'est difficile!

    Il me faudrait des trucs pour me motiver, le seul que j'ai trouver en ce moment c'est d'écrire tous les jours sans fautes... comme ça, quand t'écris pas, t'as comme un manque...

    Quel est ton truc toi?

    RépondreEffacer
  5. J'ai 2 ados à la maison. La plus vieille est rendue au stade Facebook, MSN, texto et parler au téléphone pendant 2 heures!

    Parce que l'inspiration ou l'envie d'écrire me frappent n'importe quand j'ai demandé et eu un portable à Noël.

    Pas question d'avoir un routeur et de me balader sur Internet. Donc, hormis les rares fois que le WI-FI capte un dlink de je ne sais pas où, je dois me concentrer sur mon texte. C'est le meilleur truc que j'ai trouvé outre avoir l'idée toute faite dans ma tête avant de commencer.

    RépondreEffacer