lundi 30 août 2010

Qu'est-ce que le chialage?

Depuis toujours un mot revient sans cesse : chialer. Dès que je critique telle ou telle chose, je chiale. Si je suis insatisfait d’une situation, je chiale. Si ça ne roule pas à mon goût, je chiale.

Bref, dès que je passe un commentaire, je chiale.

Est-ce vraiment du chialage?

Ça ne me dérange pas du tout qu’on me dise que je chiale, mais je trouve le terme surutilisé, facile même.

Chialer c’est se plaindre sans jamais prendre les mesures nécessaires pour changer la situation qui amène à se plaindre. Hormis les situations hors de mon contrôle, habituellement, quand je revendique quelque chose, j’essaie de changer ou de faire changer ce qui me déplait.

« Bah, il chiale encore! » diront certains.

Peut-être, mais le fait d’émettre des opinions amènent invariablement une réaction bonne ou mauvaise. J’aime revendiquer, dénoncer ce qui ne fait pas mon affaire, donner mon avis. Vous êtes d’accord? En désaccord? C’est normal. On a tous un caractère, une façon de penser, un tempérament et une attitude. C’est propre à soi. Amener des débats respectueux, faire réfléchir ou simplement partager une tranche de vie, c’est peut-être du chialage pour certain(e)s. Allez-y chialer, c'est à votre tour!

4 commentaires:

  1. Je crois être en accord avec ce que tu dis en majorité puisque la plupart du temps qu'on se jase, tu amènes des possibilités, des solutions. Je ne t'ai jamais considéré comme un chialeux, mais comme quelqu'un qui débat de son opinion.

    Chialer c'est justement n'avoir aucune opinion et seulement gerber le fond de ses trippes plutôt que d'amener des solutions viables... Du moins, c'est mon opinion/chialage. :)

    RépondreEffacer
  2. Bizarrement, je donne l'opportunité de chialer ou d'expliquer mon chialage et il y a juste toi qui répond...

    RépondreEffacer
  3. Étrange en effet.

    Et pour fermer mon commentaire à ce sujet, je suis d'accord avec toi quand on parle des gens qui cataloguent tes paroles comme chialage, c'est un peu comme un médecin qui prescrit du ritalin pour un enfant qui bouge juste un peu au lieu de lui dire: fait de l'exercice.

    Dans mon temps, il y avait pas de ritalin (ou mes parents ne pouvaient pas se le payer), donc ils m'ont dit sort et amuse-toi.

    RépondreEffacer
  4. Pour le ritalin, dans ton temps, il y en avait, j'ai dû en prendre en 2e année.

    RépondreEffacer