lundi 12 juillet 2010

Réponse de Josée Verner pour le programme d'aide

J'avais demandé :

Bonjour madame Verner,

J'espère que vous lirez personnellement ce message et non pas seulement votre attaché politique.
(bien sûr, je rêvais...)

Votre gouvernement a l'intention de couper les subventions aux revues dont le tirage est inférieur à 5000 copies par année (http://www.pch.gc.ca/fra/1268240166828/1268251838678). Je dois avouer que je ne comprends pas cette direction. Des revues à l'aise financièrement continueront de recevoir des subventions (http://www.ruefrontenac.com/nouvelles-generales/55-enjeux/1339-quebecor-fonds-publics), pourtant la publicité et le fort tirage leurs rapportent les revenus nécessaires pour continuer à publier, pas ceux comme la revue Virages (http://revuevirages.com/NewFiles/communiques.html) ou Solaris (http://www.revue-solaris.com/).

Vous allez vous dire que je prêche pour ma paroisse, peut-être. Mais si des gens ont besoin de magazine comme le 7 jours et le Reader's Digest pour se divertir, d'autres gens ont besoin d'une autre sorte de littérature que les potins de la clique artistique québécoise. De plus, je l'avoue, je soumets dans ces revues et j'ai été publié. C'est important de continuer à encourager la littérature française dont le marché est petit et pas très riche.

Pouvez-vous intervenir et/ou me fournir des renseignements sur la vraie nature de ce changement proposé par la parti Conservateur?


Et elle m'a répondu :

Bonjour M. Bourdeau,

Pour répondre à votre question, je me suis adressé au ministre du Patrimoine canadien, M. James Moore, responsable de ce dossier.

Tout d’abord, il faut préciser qu’une évaluation du Fonds du Canada pour les magazines a permis de déterminer que le volet « Aide aux magazines artistiques et littéraires » et un programme similaire géré par le Conseil des Arts du Canada se recoupaient. C’est la raison pour laquelle le ministère du Patrimoine canadien n’accordera plus de soutien spécialisé à ces titres dans le cadre du nouveau FCP. Cependant, le Conseil des Arts du Canada continue de verser environ 3 millions de dollars par année aux magazines artistiques et littéraires en fonction de leur excellence littéraire.

Le FCP appuie les préférences de lecture des Canadiens. L’élément principal du programme, soit le volet « Aide aux éditeurs », exige qu’au moins 5 000 exemplaires soient vendus par année. Par ailleurs, les magazines artistiques et littéraires, y compris ceux qui vendent moins de 5 000 exemplaires, peuvent obtenir du financement pour des projets présentés dans le cadre du volet « Innovation commerciale » où ils profiteront d’un accès prioritaire au cours des prochaines années. Les projets en question visent à aider les plus petits magazines à exploiter des idées d’affaires novatrices, à accroître leur lectorat et à examiner les possibilités qu’offre la technologie numérique.

Je vous remercie pour votre courriel et j’espère avoir répondu à votre question.


Tirez vos propres conclusions.

5 commentaires:

  1. 5000? C'est beaucoup pour le Québec. D'autant plus que la moitié de la population ne fait pas l,effort de comprendre le français.

    RépondreEffacer
  2. Conclusion : ils en ont rien à cirer de ceux qui vendent moins de 5000 exemplaires. Selon eux, c'est parce qu'ils font pas assez d'effort de marketing.

    RépondreEffacer
  3. Je me suis endormi avant la fin de la réponse du gnan-gnan.

    De toute façon, nous n'avons plus de démocratie, mais nous plutôt, dans une ploutocratie, où ce sont les grosses monnaie qui règnent.

    RépondreEffacer
  4. J'ai oublié de préciser que la députée bloquiste de mon coin, Christiane Gagnon, n'a jamais pris la peine de me répondre.

    RépondreEffacer
  5. En gros, ça tourne en rond. Il tente de te rassurer avec des mots vides, mais ne change en rien sa position. Un beau coup d'épée dans l'eau finalement.

    Dommage pour l'avenir de la culture.

    RépondreEffacer