samedi 17 juillet 2010

Les filles du juge - Robert Malacci



Sylvie Rissère a disparu, le juge André Rissère demande à son ami, l'avocat Gérard Bonenfant, d'offrir une somme à Malacci afin qu'il retrouve sa fille.

En 2008, les éditions Alire ont réédité les deux premiers titres de Robert Malacci publié chez Québec/Amérique au milieu des années 90. Robert Malacci est, selon moi, le meilleur auteur de polar du Québec.

Pour vous mettre dans le contexte, Robert Malacci travaille comme photographe chez Écho-Matin, un « torchon » genre Allô police. Alfred Pouliot, son patron journaliste l'appelle sans cesse pour l'assister, comme photographe, dans des affaires morbides.

Malacci est un sacré charmeur. Il aime les femmes et décrit ses ébats avec justesse et avec assez de détails pour nous imaginer que ce fils d'un père italien et une mère française drague tout ce qui bouge.

Mais le photographe a le don de se mettre les deux pieds dans les plats. Malacci se retrouve vite la victime de gens qui ont intérêt à ce que la vérité, la véritable raison de la fuite de Sylvie, ne se sache pas. Sylvie aussi sera victime d'actes criminels. Malacci devra comprendre l'histoire de la famille, les cauchemars de Sylvie et la relation entre le juge et l'avocat.

Robert Malacci a un talent fou pour bâtir une histoire abracadabrante, pleine de rebondissements. Comme je le disais pour Ad nauseam, cet auteur a su trouver l'équilibre parfait entre le jargon québécois et la littérature internationale. J'aime qu'on exploite les expressions de chez nous tout en conservant un certain respect envers la langue française et Malacci réussit l'exploit.

Vivement une prochaine publication inédite!

Acheter ce livre.

2 commentaires:

  1. Totalement d'accord. Malacci, on dirait, a cet ingrédient spécial qui non seulement nous empêche de refermer le livre, mais également d'offrir au lecteur une lecture rtyhmée, passionnante, drôle et dramatique. Bref, on ne s'ennuie pas avec cet auteur.

    Et je suis bien d'accord, vivement une publication inédite... et de me dégoter les autres titres.

    RépondreEffacer
  2. Malacci...Je ne connaissais pas. Tes commentaires m'ont attrapé, je vais regarder de plus près. Petit tour à la biblo cette semaine....

    RépondreEffacer