mardi 15 juin 2010

Si j'étais un bandit...

Avez-vous déjà songé à toutes les libertés qu'un pays comme le Canada et une province permissive comme le Québec, qui trône la réhabilitation sociale sans grand succès, que vous pourriez avoir si vous étiez un charlatan ou un bandit de la pire espèce?

Que vous pétiez la balloune pour la 15 fois et que vous tuez un innocent, pas grave. Violer un ou une jeune et le (la) tuer comme Shanna Poissant, Alexandre Livernoche ou Julie Boisvenu, pas grave, c'était juste un fucké. Voler les économies d'une vie des familles et tu te retrouves en liberté quelques mois plus tard en te pavanant devant les micros. Ou faites une commission d'enquête bidon avec des résultats bidon qui ne servira à rien.

Mais ***ATTENTION***, si vous n'avez pas la mention payée sur votre rapport d'impôt, là, on vous tape sur le ciboulot. Un honnête citoyen doit toujours payer pour les crosseurs (désolé fallait que je le dise), on doit payer pour les partys de la classe politique.

Y en a qui passe leur vie sur l'aide sociale et gagne plus que moi sans jamais payer une cenne d'impôt! Ils ont deux bras, deux jambes et une tête pourtant. Leur père est prestataire, avec sa coupe longueuil et son chandail Original au coton, sa moustache jaune et ses cheveux crasseux. À entretenir les pauvres, on crée la pauvreté. Qui paye tout ça? Moi, vous, mon voisin qui part travailler à 7h et revient à 18h. Pas celui de mon jumelé, il dort paisiblement 6 pieds sous terre. Mes sympathies!

Voilà, je dois courir après des papiers, je venais de vous dire qu'il se peut que j'écrive moins souvent, ça l'air qu'on m'a donné l'occasion de chialer! 2 billets de critiques de suite, faut que je me calme.

J'espère que mes prochains billets seront plus constructifs!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire