lundi 17 mai 2010

Troisième réponse identique

Je savais à quoi m'en tenir. Aucune raison mentionnée dans cette lettre circulaire! Roman jeunesse : out!

5 commentaires:

  1. Honnêtement, je trouve qu'ils sont puérils de ne pas fournir de réponse ou de t'aider davantage. Ils se croient vraiment tout permis dans leur tour de babel?

    RépondreEffacer
  2. La table-ronde sur les directeurs littéraires au Boréal a été éclairante sur ce point : quand les refus ne sont pas explicites, c'est pas par méchanceté ou par snobisme, mais juste par manque de temps.

    Malheureusement, y'a pas de remède, sinon d'espérer de tomber sur un éditeur un peu moins occupé un de ces quatres...

    RépondreEffacer
  3. Ouais... faut juste espérer que Ben tombe sur un de ces éditeurs... avec ce qu'il m'a fait lire, le potentiel est tellement là et j'achèterais sans hésiter son livre. C'est dire, il arrive à me divertir avec un livre de la même manière qu'un film du genre Star Trek version 2009: ça ne perd pas de temps, l'histoire est bonne et il n'y a aucune longueur.

    Aussi bien dire que j'ai hâte à sa première publication.

    RépondreEffacer
  4. Je suis d'accord avec Esbé, le potentiel est là. Mais ce n'est pas parce qu'ils n'ont pas aimé cette histoire qu'il faut laissé de côté le marché du livre jeunesse. Une autre histoire les intéressera peut-être. Persévérence. Tu as le rythme pourtant, même s'ils disent le contraire. Je ne comprend pas la raison des refus. Espérons qu'un jour, un éditeur prendra le temps de te dire ce qui ne fonctionne pas dans tes textes, car je croyais vraiment à la publication de ton histoire. Ne désepérons pas.

    RépondreEffacer
  5. C'est sûr que je vais me réessayer avec un autre manuscrit et c'est sûr que je vais retravailler le début de ce roman jeunesse. Je suis trop entêté pour abandonner. Merci de vos bons commentaires.

    RépondreEffacer