mardi 4 mai 2010

GTA4 - Thérapie pour sadique





Voici le moment d'expliquer mon plaisir des derniers mois. Et non, ce n'est pas le plaisir solitaire! C'est Grand Theft Auto 4, episode from Liberty City.

Une véritable source de défoulement presque sans fin. Âme sensible s'abstenir. Il y a plus de violence que tous les Terminators réunis(!) et du sexe plus explicite que le défunt Bleu nuit.



Vous incarnez Luis Lopez, un mauvais garçon au service de Tony. Il vous demandera son aide pour certaine mission. Ensuite, d'autres personnes vont s'ajouter. Mori, le frère de Brucie dans GTA4 avec Niko Belic, Yusuf, un arabe avide d'argent, de sexe et de drogue et les cousins Henrique et Armando dans la guerre de drogue.

À Liberty City, grandement inspiré de New York, tout est permis. Ça vous tente de lancer un cocktail molotov sur un piéton et de le battre à mort à coup de batte de baseball, vous pouvez. Sniper les officiers de police du haut d'un immeuble et de faire exploser les hélicoptères de la LCPD au bazooka, vous pouvez. Vous payez une danseuse nue et ensuite tuer les clients du bar au AK-47, vous pouvez. Faire un start sur la face du bonhomme identique à ZZTop, vous pouvez. Entrer dans un hôpital et exploser tout le monde dans la salle d'attente au C-4, vous pouvez.



Luis peut même danser au Maisonnette 9 et rencontre une fuckfriend! Qui lui redonnera son énergie si sa barre est trop basse! Comme chez Burger Shot, Clockin' Bell (quand ce n'est pas fermé pour insalubrité), un vendeur de hot-dog, une danseuse ou une prostitué.

On a des répliques savoureuses comme : « Welcome to Burger Shot motherfucker! », « Don't fuck with Luis Lopez! » ou, pour Niko, « Don't do anything stupid! » (ajouter un accent russe et vous avez votre personnage!

Bref, la ville porte bien son nom.



Si vous êtes un adepte de Mario, oubliez ce jeu. Par contre, je joue encore à Paper Mario, the Thousand-Year Door, le meilleur jeu de Mario, à mon avis, avec Mario Galaxie. Peut-être vais-je en glisser un mot même si c'est un vieux jeu.

Donc, dans les épisodes de GTA4, vous pouvez choisir Lost and Damned. Je n'ai même pas essayé, je suis trop addic de Luis Lopez!



Ce qui est le fun à GTA4, c'est qu'on peut faire les caves (y a pas d'autres mots pour décrire ce comportement!) sans être obliger de faire les missions. On vole l'auto d'un honnête citoyen et on roule sur le trottoir en 150 km/h en frappant les piétons. Si la police te voit ou tu accroches leur véhicule, elle court après toi. Sinon, même si tu as encastré une femme avec son épicerie dans un mur, ils ne feront rien!

Des heures de plaisir à massacrer un peu tout le monde juste pour le fun. Avec ce jeu, je me suis découvert un petit côté sadique. Et vous?

Acheter ce jeu.

3 commentaires:

  1. Oh oui, un sacré plaisir... non coupable qui plus est... je fais rarement les missions dans le but d'avancer, mais une fois faites, je me défoule comme jamais et tous ceux qui respirent en prennent pour leur rhume... une sacré bonne façon d'avoir du fun sadique.

    RépondreEffacer
  2. Ah, les GTA. Mon chum y succombe régulièrement et je rigole toujours en le voyant expérimenter toutes les folies qu'on peut y faire! hihihi

    RépondreEffacer
  3. La troisième image ressemble à Tony Stark dans Iron Man 2... héhé

    RépondreEffacer