jeudi 27 mai 2010

1-0 en finale


Et non, ce n'est pas une prédiction du match de samedi entre Philadelphie et Chicago, c'est un billet sur l'une des ligues dans laquelle je joue présentement et elle se nomme la LHCI (ligue de hockey cosom intérieur).

J'ai connu la LHCI grâce à la femme de mon mécanicien qui savait mon implication dans le hockey cosom, le dimanche matin. Elle savait aussi qu'avec ces joueurs, je voulais former une équipes compétitives qui pouvait rivaliser avec la catégorie B.

Cette ligue est très bien structurée, pas parfaite, mais presque! Le président est sympathique, quoique j'ai su qu'hier, il a eu quelques commentaires plates envers mes joueurs sur le banc des pénalités, mais ça n'enlève rien à la qualité du bonhomme (il a quand même mon âge!)

Nous avons mal commencé la saison. Mon idée première était de permettre à tous et chacun de jouer. J'ai donc recruté 6 joueurs (plus moi) pour 2 trios et un gardien. On pompait l'air pas possible. Après 2 matchs, nous étions 0-2 et au premier match, Pat Leighton (!)(c'est un fan des Flyers), a presque tombé sans connaissance tellement il avait chaud et était brûlé.

Au troisième match, nous avons ajouté un défenseur qui, avec moi, formait une paire intéressante. Moi, je n'ai pas de mains, mais je suis aussi satisfait d'empêcher des buts que d'en compter (et je suis le premier étonné quand ça entre!). Avec l'arrivée de David, nous avons gagné le 3e match, mais perdu le 4e. 1-3 et dernier du classement.

On a commencé à se parler, à respecter et comprendre nos rôles, qui compte des buts, qui reste en arrière, et cette stratégie a porté ses fruits.

De plus, au 5e match, Mathieu m'a proposé Luc, un de ses amis, qui excelle avec un bâton. J'ai dit « Oui » et wow, quel joueur!

Les Oranges étaient la terreur de la ligue. Ils sont restés au sommet du classement pendant 14 semaines. À la 15e, nous les avons battus pour la 2e fois et grâce aux rouges qui les ont également vaincus, nous avons terminé en tête du classement.

Nous voilà rendus en finale de la ligue, catégorie B. L'an prochain, nous serons dans le A, nous sommes trop fort pour le B (le président l'a dit, pas moi). Nous menons 1-0 et je me permets de critiquer le travail de l'arbitre qui, malheureusement, omet d'appeler les premières punitions, mais lève la main lors de la réplique. Ça crée une frustration chez nous, car nous passons la majorité de la partie en désavantage numérique(hasard?). Je sais qu'il fait son possible et je respecte cela. Cependant, j'ai la sensation qui n'est pas toujours correct avec nous, que nous sommes une équipe marquée et qu'il nous punit plus quand nous menons par plusieurs buts. La preuve, j'ai 5 minutes de punition en 15 matchs en saison et là, 4 minutes en 5 parties.

Par exemple, contre les bleus, un joueur a tenté à 2 reprises de nous frapper avec la balle. J'ai manqué la recevoir dans l'entrejambe. La première fois, on pouvait douter, mais la deuxième, presque dans le front d'un gars, c'était sans équivoque. Nous avons voulu nous défendre, protester et l'autre arbitre nous a punis. Cet agresseur est ami avec le président. A-t-il eu un commentaire désobligeant ou un ordre de se calmer? J'en doute... L'arbitre a eu le réflexe d'arrêter le match avant la fin parce que ça se réglait aux poings... C'est fou, mais c'est ça!



Quoi qu'il en soit, je félicite mon équipe pour tout le travail qu'elle a fait pour en arriver là et cela, peu importe le résultat. Bravo à la LHCI dont vous pouvez voir le site ici. Nous sommes les verts forêt (oui, je sais, c'est nul comme nom!).

6 commentaires:

  1. Bon, je suis contente pour ton équipe, mais je ne peux pas retenir le commentaire suivant :

    Des punitions en hockey cosom? Et fréquentes ce que je comprends? Ok, à chaque fois que j'entends des trucs pareils, les bras m'en tombent. Merde, si vous voulez vous taper dessus, faites un sport de combat! Vous avez moins de risque de vous blesser!

    RépondreEffacer
  2. Comme pour le hockey sur glace, il y a des punitions au hockey cosom. 1 minutes au lieu de 2. Les raisons sont sensiblement les mêmes, trébucher, retenu, bâton élevé, etc. Dois-je te rappeler que le hockey est un sport robuste et qu'on peut utiliser la robustesse pour obtenir la balle.

    Le hic, c'est que plusieurs joueurs jouent du « cul ». Pas évident de les forcer à jouer (mal jouer, si possible) sans les accrocher. J'ai vu mes joueurs frencher le mur sans que le joueur adverse soit puni. Je demande seulement un arbitrage équitable ce qui me semble être une demande légitime.

    RépondreEffacer
  3. Tant mieux si tu aimes ton hockey "robuste", mais tant qu'à moi ce sport là a perdu tout intérêt à cause des joueurs qui utilisent justement leur "robustesse" plus que leur technique et habileté.

    Mais bon, c'est sûr qu'un arbitrage équitable, c'est toujours de mise. Sauf que du moment où les règles sont rendues floues (mise en échec permises, mais sans excès), l'arbitrage risque d'être incertain lui aussi.

    RépondreEffacer
  4. Oua, vous avez laché là le Parigot là.. C'est quoi le hockey 'Cosom' ?

    RépondreEffacer
  5. @Gen Je joue aussi dans un ligue extérieur. C'est du 5 contre 5 et la patinoire a la dimension des patinoire conventionelle. Très dur de performer et les arbitres se la pète!

    @Alexandre Hockey avec une balle dans un gymnase.

    RépondreEffacer
  6. Moi qui pensais que c'était le nom officiel du hockey saucisse ! M'a me coucher moins niaiseux !

    RépondreEffacer