dimanche 11 avril 2010

Hier, SILQ et aujourd'hui, élection

J’aurais plein de choses à raconter, des livres, des nouvelles, mais j’aurais l’impression de radoter. J’ai commencé la lecture d’un livre, le hic est que le soir, je m’endors après une dizaine de pages. À ce rythme, ça va me prendre six mois pour le terminer!

Hier, j’ai été faire un tour au salon international du livre de Québec. Y avait du monde pas possible! Trop même! Un beau problème quoi! Le plus décevant c’est que je n’allais rien acheter, je n’avais aucune idée de ce que je voulais. J’avais consulté l’horaire de certains auteurs, mais c’est tout. J’ai donc jasé avec Jonathan Reynolds, Michel Vézina, Mathieu Fortin, Joël Champetier et sa conjointe Valérie.

Personnellement, l’édition de l’an passé était plus intéressante. J’avoue que de me faire barouetter par un peu tout le monde, je n’apprécie pas trop. Je ne suis pas du genre, non plus, à donner une claque dans le dos à quelqu’un en pleine discussion juste pour qu’il me remarque. J’ai donc acheté 2 livres, dont 1 que j’avais lu en location à la bibliothèque.

Là, je vais aux élections du nouvel exécutif de la région de Québec. Je me présente quatrième vice-président. Cependant, il y a des chances que je me retire si le président sortant n’est pas celui que je veux, celui qui m’a aussi convaincu à me présenter. Une autre grosse journée! Au moins, j’ai trouvé une vieille nouvelle à retravailler et à soumettre dans les prochaines semaines!

3 commentaires:

  1. La foule et le prix d'entrée, voilà les 2 raisons pour lesquelles je ne vais plus depuis longtemps aux salons du livre, bien que là je commence à connaître pas mal de monde et que je vais sans doute faire exception pour celui de cette année à Montréal.

    RépondreEffacer
  2. Moi non plus, quand je n'arrive pas à avancer de 3 pas sans foncer dans quelqu'un, je stresse.

    RépondreEffacer
  3. Michel Gingras dit:

    Je ne sais pas si il déménagerais le salon au Centre de Foire si ce serait plus grand et donc, moins difficile de se frayer un chemin...

    RépondreEffacer